Peut-on jouer à la fois la carte du protectionnisme et celle du libéralisme ? Alors que Donald Trump veut taxer les voitures importées aux Etats-Unis, General Motors va exporter des SUV fabriqués aux Etats-Unis en Australie et en Nouvelle Zélande.

Le géant de Détroit, qui a cessé de produire des véhicules en Australie, sous la marque Holden, a décidé de les exporter depuis les Etats-Unis.

Il va ainsi créer 700 emplois aux Etats-Unis pour fabriquer des SUV destinés à l'exportation en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Cette annonce survient moins de deux semaines après une autre décision de supprimer 1.500 emplois sur un autre site de production fabriquant des modèles de voitures compactes dont la demande est en forte chute aux Etats-Unis.

Les 700 nouveaux emplois vont être créés grâce à l’instauration d'une troisième équipe sur le site de Spring Hill, dans le Tennessee (sud) où sont fabriqués des SUV, qui représentent quelque 48,5% du marché américain actuellement.