Visiblement, Volkswagen n'a pas du tout apprécié l'incartade de Greenpeace lors de la présentation de sa nouvelle Golf hier sur le Mondial de l'automobile. devant les patrons du groupe automobile et sous l'œil de Ferdinand Piech, présent pour cette occasion, des activistes de Greenpeace avaient déployé une banderole indiquant «  Volkswagen nous enfume », poussant même jusqu'à placer un petit fumigène sous le capot d'un véhicule! Les trois membres de l'organisation, que l'on voyait au-dessus du stand maintenir la banderole ont ainsi été interpellés par les policiers.
 

Ce matin même, Greenpeace était assigné à comparaître devant le juge des référés du Tribunal,de grande instance de Paris, suite à une fausse plaquette de presse envoyée par l'ONG à des journalistes automobiles. Greenpeace accuse le constructeur de peser sur la législation européenne sur les normes d'émissions de CO2.  Bruxelles propose de réduire les émissions moyennes à 95 g de CO2/km alors que Greenpeace réclame que l'objectif soit de 80g d'ici à 2020.

Selon l'AFP, dans l'assignation le constructeur demande au juge d'ordonner à Greenpeace de « cesser la diffusion des fac-similés litigieux sous astrzeinte de 10 000 € par jour de retard et par infraction constatée » et de « suspendre toute action visant à nuire à l'image de la marque Volkswagen (...) sous astreinte de 100 000 €par acte constaté.» Contacté par l'agence, le constructeur n'a pas fait de commentaire.

De son côté, greenpeace a estimé que « si volkswagen obtenait gain de cause (c'est à dire aujourd'hui 28 septembre), cela créerait un précédent et enverrait un signal très clair : personne en touche aux marques »