Le cinquième constructeur mondial (avec sa filiale Kia) commence 2018 en petite forme.

En effet, sur la période de janvier à mars, son chiffre d'affaires a reculé de 4% à 22.437 milliards de wons (17 milliards d'euros) et son bénéfice net a chuté à 731,6 milliards de wons (environ 557 millions d'euros), contre 1.406 milliards de wons un an plus tôt. Soit une baisse de 48%.

"La forte appréciation du won et la baisse du nombre de jours travaillés en raison des grèves au premier trimestre ont affecté le bénéfice net", a indiqué le constructeur dans un communiqué.

La demande pour de nouveaux modèles comme la berline G70 ou pour les nouveaux 4x4 urbains Santa Fe et Kona, est forte, tandis que les ventes dans les marchés émergents -hors Chine- repartent, selon Hyundai.

"Nous nous attendons à une hausse à terme de la rentabilité (...) grâce à une hausse des ventes de nouveaux modèles et de voitures haut de gamme", a expliqué le constructeur.


Avec sa filiale Kia, Hyundai Motor est le cinquième constructeur automobile mondial. Il est l'un des constructeurs a avoir été boycottés par les consommateurs chinois dans le cadre d'une brouille diplomatique liée au déploiement du système anti-missiles américain THAAD en Corée du Sud, considéré par la Chine comme allant à l'encontre de ses intérêts.