Une nouvelle alliance entre un constructeur et un équipementier dans les véhicules électriques vient d'être signée. Le fabricant allemand de semi-conducteurs Infineon va créer une société commune avec SAIC, le premier groupe automobile chinois, pour produire des modules d'alimentation pour la Chine.

La coentreprise dénommée SIAPM (SAIC Infineon Automotive Power Modules), dont le siège est à Shanghai, est détenue à 51% par SAIC et à 49% par Infineon.

L'objectif est de démarrer dans la seconde partie de 2018 la production de modules d'alimentation à base de semi-conducteurs pour livrer des constructeurs de voitures électriques en Chine.

Infineon fournira seul les clients situés en dehors de ce pays.

Il rejoindra par ailleurs la plate-forme de conduite autonome Apollo du chinois Baidu.

En 2017, 794.000 voitures disposant de moteurs hybrides ou tout électriques ont été produites en Chine.

Cette tendance à l’électrification devrait s'accélérer: la Chine imposera à partir de 2019 aux constructeurs des quotas de ventes de "voitures propres".

Les analystes d'IHS Markit prévoient ainsi que la production annuelle chinoise de véhicules hybrides rechargeables et tout électriques atteindra 2 millions d'unités d'ici 2020 et jusqu'à 4,3 millions d'ici 2024.