Alors que les professionnels font feu de tout bois pour reprendre la main sur le marché de l’occasion, les plateformes spécialisées dans les transactions de VO entre particuliers continuent de fleurir dans le même temps. En effet, quelques semaines après le lancement du site Cocoricar, sous l’impulsion de la start-up PayCar et d’Icare, c’est désormais la société Kyump qui entend « bousculer le secteur de l’automobile d’occasion ».

Créée en 2015 par trois ingénieurs de L’Ecole Polytechnique, la plateforme se propose de « fluidifier et sécuriser l’achat ou la vente de voitures d’occasion grâce à une inspection poussée sur chaque véhicule et à une gamme étendue de services à des prix très en dessous des standards ». La société, qui gère l’inspection du véhicule (200 points de vérification), sa mise en ligne sur les principaux sites de petites annonces et la sélection des acheteurs, perçoit une commission de 5 % par transaction. Elle revendique un délai de vente de trois semaines.

Kyump a d’abord éprouvé son modèle auprès des acheteurs de la région parisienne. Financée en fonds propres par ses trois fondateurs, l’entreprise prépare une levée de fonds afin d’accélérer sa croissance au niveau national, voire international. L'entité, qui précise être rentable depuis mi 2016, déploie actuellement ses équipes d’inspecteurs et commerciaux sur la région lyonnaise et la Seine-Maritime, qui représentent un potentiel de 290 000 véhicules d’occasion vendus par an. La société prévoit désormais d’étendre ses services dans une nouvelle région tous les mois. D’une vingtaine de salariés, elle souhaite passer à cinquante d’ici décembre en recrutant des développeurs, des commerciaux mais aussi des mécaniciens.

Kyump ambitionne de commercialiser 300 voitures par mois avant la fin de l’année.