La Chine s’ouvre davantage aux automobiles importées. Quelques jours après l'annonce d'un armistice avec les Etats-Unis dans leurs différends commerciaux, le ministère des Finances chinois a annoncé, qu’à compter du 1er juillet 2018, il réduira de 25% à 15% les droits de douane sur les véhicules neufs importés.

Le président chinois Xi Jinping avait annoncé début avril 2018 une baisse "considérable" des taxes à l'importation des voitures en Chine cette année, mais sans donner de chiffres ni fournir de calendrier.

Le ministère a précisé que les droits de douane seraient également réduits pour l'importation de pièces détachées automobiles. Auparavant compris entre 8 et 25%, ils seront désormais de 6%.

Une manière de répondre à la demande des consommateurs


Cette décision est prise "afin de poursuivre les réformes et l'ouverture, de promouvoir la réforme de l'offre ainsi que la transformation et la modernisation du secteur et de répondre à la demande des consommateurs", a expliqué le ministère.

Les voitures importées en Chine font jusqu'à présent l'objet d'une taxe prohibitive de 25%: une pomme de discorde avec Washington, le président Donald Trump citant volontiers cet exemple pour fustiger la politique commerciale "protectionniste" du régime communiste.

Les Etats-Unis imposent des droits de douane de 2,5% à l'importation des automobiles.