Le véhicule "propre" a toujours autant de mal à exister en dépit des efforts déployés par tout le monde. Sur les quatre premiers mois de l'année, en France, il s'est écoulé 30 289 voitures hybrides*, ce qui représente 4% du marché global. Mais parmi ces véhicules, 4074 seulement sont des hybrides rechargeables. Une sous-catégorie qui ne représente que 0,5% du marché, en dépit d'un taux de progression prodigieux : +77,8%...

L'hybride rechargeable ne parvient toujours pas à émerger pour diverses raisons. Les véhicules les plus abordables sont toujours 100% thermiques. Les trois marques qui se partagent l'essentiel des ventes d'hybrides plug-in appartiennent toutes au monde du premium : Mercedes, BMW et Volvo. C'est bel et bien la marque de Stuttgart qui vend le plus d'hybrides rechargeables en France (808 immatriculations sur le quadrimestre), mais en proportion, Volvo est sans doute la marque la plus impliquée en la matière : 710 hybrides plug-in distribuées, soit 12,1% de ses immatriculations, contre 4,2% pour Mercedes. Volvo peut aussi se targuer de distribuer le modèle le plus populaire : le XC60 twin engine, vendu à hauteur de 406 exemplaires entre janvier et avril inclus.

L'arrivée de nouveaux constructeurs et modèles sur le segment devraient toutefois augmenter la part des ventes d'hybrides rechargeables d'ici à la fin de l'année. Kia (Niro) et Hyundai (Ioniq) proposent depuis peu ce type de motorisation en France.


*L'argus a choisi d'exclure des comptes la BMW i3 dotée du range extender et la considère comme un véhicule 100% électrique. D'autres modèles, dits "mild hybrid" (Renault Scenic, etc) sont aussi exclus du calcul.