Alors qu’elle devait permettre de gagner du temps, la dématérialisation des demandes de cartes grises et de permis de conduire s’avère un fléau pour les professionnels et les particuliers. Depuis le passage au numérique le 6 novembre 2017, les auto-écoles se plaignent déjà des délais trop importants pour valider les dossiers d’inscription des candidats et, les automobilistes, du manque de pertinence du site Web selon LCI.

De nombreux bugs informatiques sont également relevés par la Fédération nationale de l’automobile (FNA) qui selon elle, "est saisie chaque jour par de nombreux professionnels confrontés à la complexité et à une série de dysfonctionnements du système de délivrance de cartes grises en ligne".

"Ils constatent ainsi certains blocages, souvent sans solution apparente, du processus de cession de véhicules pour cause de procédure de délivrance dématérialisée inopérante, voire même imprévue dans certains cas de figure".

La fédération s’inquiète surtout des conséquences que peuvent avoir ces problèmes informatiques sur les relations entre les artisans et leurs clients de proximité. En prévention et pour agir vite, la FNA a donc sollicité le ministère de l’Intérieur pour organiser une rencontre "urgente". Son président, Gérard Polo a été reçu le mardi 14 novembre à la Délégation de la sécurité et de la circulation routière (DSCR).

« Cette rencontre a indéniablement permis à nos interlocuteurs de mieux appréhender la réalité des problèmes que cette réforme pose quotidiennement chez les professionnels », félicite-t-il.

Sans trop avoir eu de réponse, la FNA restera mobilisée jusqu’à la résolution de ces imperfections. Elle participera prochainement à une seconde réunion au sein des services publics pour ainsi évaluer les solutions ou les progrès réalisés entre-temps.