Du bitume au ciel, il n'y a qu'un pas ! Les voitures volantes, aperçues dans nos films préférés, vont bientôt devenir réelles et nous permettre (enfin) de tutoyer les nuages plus vite que prévu !
La firme PAL-V, basée aux Pays-Bas (Raamsdonksveer) compte bien commercialiser le premier modèle de voiture volante dès 2018. La production d’un gyrocoptère à deux places et à trois roues, et certifié pour se déplacer sur le tarmac comme dans les airs, pourrait démarrer dès le mois d’octobre 2017. L’entreprise prévoit de produire près de 100 unités en 2019 pour atteindre un rythme de croisière de plusieurs centaines en 2020.


Permis de conduire et brevet de pilotage

Grâce à un moteur essence de 100 ch, la voiture volante, au doux petit nom de PAL-V Liberty, sera capable de voler entre 400 et 500 km/h à une altitude de 2 500 mètres du sol et d’atteindre 170 km/h sur route. A l’instar de l’hélicoptère, le gyrocoptère a également des hélices, mais celles-ci tourneront uniquement au grès du vent. Alors comme l'affirme la start-up, même si le moteur s’arrête en plein air, elles continueront de tourner pour maintenir l’engin dans le ciel. Mais, pour pouvoir se mettre au volant de la Liberty, les automobilistes devront non seulement être titulaire d'un permis de conduire mais aussi d’un brevet de pilotage !

La voiture volante, pas plus chère qu'une sportive

Son coût ? Le modèle haut de gamme de la Liberty est affiché à 499 000 euros alors que le modèle "sport" ne dépassera pas les 300 000 euros « ce qui n’est pas plus cher qu’une voiture de sport super chouette avec options », lance Markus Hess, directeur général marketing de PAL-V. Et d’ajouter : « au vu de toutes les normes supplémentaires auxquelles nous devons nous soumettre, il s’agit d’une aubaine ».

« C’est un rêve vieux d’environ un siècle. Lorsque le premier avion fut inventé, les gens se demandaient déjà comment ils pourraient conduire cet engin sur la route », souligne le dirigeant.

En effet, dans l’imaginaire collectif, la voiture volante fait rêver depuis longtemps et PAL-V n’est pas le seul à s’être lancé sur ce créneau. D’autres projets se créent dans le monde et certains prototypes sont en train de faire leur preuve au Japon, aux Etats-Unis, en République tchèque, etc. AeroMobil (société slovaque) affirme même avoir déjà reçu des dizaines de commandes pour sa voiture ailée. La livraison est prévue en 2020.