Le tribunal de commerce de Paris a prononcé son jugement le 4 octobre 2017 : la société de location de voitures de transport avec chauffeur (VTC) Voitures Noires a été cédée à deux entités.

Ces repreneurs sont d'une part la société "Bien sur la route", une start-up de VTC et le concessionnaires BMW Pozzi qui reprendra le bail d'un garage et des équipements. Ensemble, ils vont conserver 28 emplois sur 49.

Voitures Noires, placé en redressement judiciaire le 27 juin, constituait l'un des principaux acteurs du VTC avec 2.500 véhicules gérés.

Mais la société fondée en 2013 à Paris, après une croissance explosive à la faveur du développement des VTC et en particulier d'Uber, a connu de graves difficultés depuis début 2017. Il avait accumulé un passif de près de 45 millions d'euros.

Les créanciers ne seront pas dédommagés


Parmi les raisons invoquées par son PDG, Karim Ferchiou, devant le tribunal figurait une hausse des impayés et des dettes vis-à-vis des fournisseurs, ainsi qu'une montée du taux d'immobilisation de la flotte, le tout sur fond de conflit avec l'un des actionnaires.

L'offre de reprise conjointe provient d'une part de la société "Bien sur la route", une start-up de VTC qui va poursuivre l'activité de location sur un périmètre plus réduit dans l'immédiat, et d'autre part de la société de concessionnaires BMW Pozzi qui reprendra le bail d'un garage ainsi que des équipements d'atelier.

L'offre ne prévoit pas de dédommager les créanciers. En revanche, "Bien sur la route" reprendra 21 salariés et Pozzi six. L'orientation d'un 28e employé, un informaticien, vers l'une ou l'autre entreprise doit encore être tranchée.


"Bien sur la route" est adossé à un fonds d'investissement



Le président de "Bien sur la route", Pierre-Yves Chamla, a fondé en 2005 la société d'aide à domicile pour personnes âgées "Bien à la maison", vendue dix ans plus tard à l'opérateur d'EHPAD Colisée.

Adossée à un fonds d'investissement dans cette opération, "Bien sur la route" va constituer une structure au capital de deux millions d'euros, somme à laquelle il faut ajouter un million d'euros en obligations convertibles.

Voitures Noires, sous M. Ferchiou, se distinguait par une approche empruntant aux codes du luxe et proposait des véhicules en location clé en main, mais aussi des services annexes aux chauffeurs.