Le bénéfice net part du groupe est ressorti à 110 millions de dollars soit 53 cents par action hors éléments exceptionnels, alors que les analystes tablaient, en moyenne, sur 59 cents.

Le chiffre d'affaires a reculé de 13% à 5,3 milliards de dollars « comparé à des ventes record » un an plus tôt, même si le « revenu par pneu » a progressé grâce à une augmentation des prix.

La performance du trimestre a été tirée par l'Amérique du Nord mais le groupe a « pâti des difficultés macroéconomiques auxquelles nous faisions face en Europe » a commenté Richard Kramer, son président.

Il a également précisé que Goodyear avait atteint son objectif d'économiser un milliard de dollars et qu'il allait prendre de nouvelles mesures pour baisser les coûts.