« Une position exceptionnelle ». Christophe Maurel, président du Métier concessionnaires VP du CNPA, ne mâche pas ses mots pour désigner la décision de Hyundai de réserver sa garantie 5 ans à son réseau de concessionnaires. « Il s’agit d’une vraie responsabilité pour le réseau et d’un engagement fort à l’égard du client », poursuit le dirigeant, qui représente le panneau Hyundai via deux points de vente à Castres et Albi, ville sur laquelle il doit faire face à une forte concurrence de marchands. Christophe Maurel a profité du bilan du premier mandat pour réaffirmer la position du CNPA en faveur d’une « définition communautaire du VN et du VO dans l’intérêt du consommateur », et surtout des professionnels.


Une définition du véhicule neuf défavorable



Christophe Maurel CNPA
Christophe Maurel, président du Métier concessionnaires VP du CNPA
Le syndicat entend notamment lutter contre les publicités trompeuses qui présentent un VO 0 km comme un véhicule neuf.« Cela nous pose un problème mais pas pour la commission européenne pour l’instant », regrette-t-il. En effet, à ce jour, les contrats de concessionnaires ne déterminent pas avec exactitude le véhicule neuf, ce qui de fait entretient « un flou juridique au regard des références européennes ». Le CNPA milite pour que « la première immatriculation du véhicule déclenche le délai de garantie constructeur, ce qui fait perdre au produit contractuel sa qualité de véhicule neuf et en fait en VO ».

S'opposer aux résiliations de contrats


Christophe Maurel a réaffirmé sa volonté de mettre en place un plan d’action, via une prime ou un crédit d’impôt, visant à favoriser l’achat d’un véhicule plus récent auprès d’un professionnel de l’automobile (concessionnaires, garages, marchands…). Cette action doit répondre selon le CNPA à un double objectif : rajeunir le parc automobile français et accroître la part des ventes des professionnels sur le marché de l’occasion. Les échanges entre particulier continuent en effet de représenter en France deux tiers des immatriculations.

A l’heure où les constructeurs multiplient les initiatives sur le web, le CNPA veille au grain pour que les concessionnaires restent « la pierre angulaire du dispositif de distribution VN », et ne soient pas écarter des développements digitaux des marques. Enfin, et comme lors du précédent mandat, Christophe Maurel réclame « des contrats de concessionnaires plus équilibrés » afin de protéger ces derniers des résiliations qui se sont multipliées ces dernières années dans le cadre de réorganisation de réseau (Ford et PSA par exemple).

« Les résiliations avec préavis de deux ans sans motif placent les concessionnaires en situation d’insécurité juridique. Le cadre européen ne nous est pas favorable et ne sera pas revu avant 2022 », souligne le syndicat. Ce dernier souhaite notamment « intégrer dans les contrats un droit de préemption au concédant aligné à la valeur marché ou à la meilleure offre faite ».