Le spécialiste de la garantie, qui revendique 2,1 millions de contrats et près de 23 000 partenaires en Europe, a livré les résultats de l’analyse de son portefeuille d'assurances. Cette évaluation a porté sur 251 593 extensions de garantie pour véhicules neufs et 688 824 garanties pour véhicules d'occasion arrivées à expiration sur l’année 2016, et conclues pour une période de 12, 24 ou 36 mois sur l'ensemble des marques et des modèles.

Le coût moyen des réparations est resté stable par rapport à la dernière étude réalisée en 2016, à 502 € par sinistre. Le moteur constitue toujours le principal facteur de dépenses sur les véhicules d’occasion, sa part augmentant de 21,7 % à 22,9 % en un an. Après le moteur, c’est le système d’alimentation (turbocompresseur inclus) qui représente le deuxième poste de dépense le plus important (18,1 %), devant la boîte de vitesses (4e place en 2016) et l'installation électrique (3e place). Au niveau des fréquences des pannes par groupes de pièces sur les véhicules d'occasion, le système d’alimentation arrive en tête (19,6 %), devant l'installation électrique (17,7 %), le moteur (10,9 %) et l'électronique (10,4 %).

Pour les VO, 31,7 % des interventions de la garantie interviennent dans les 5 000 premiers kilomètres. Au total, 31,7 % des voitures ont recours à la garantie avant d'atteindre 25 000 km. L’étude révèle ensuite que 81,8 % des dommages surviennent la première année (81,5 % l’an passé).


Le système d’alimentation génère 1 intervention sur 5 sur les VN



Si l’on scrute les extensions de garantie pour véhicules neufs, le système d’alimentation arrive en tête des pannes avec une part de 20,2 % des coûts, soit 7,3 % de plus par rapport à la dernière étude. Les pannes du système d’alimentation représentent ainsi un cinquième des interventions de garantie en montant versé pour les voitures neuves. Derrière, on retrouve le moteur (15,8 %), puis la boîte de vitesses (13,7 %), ce dernier élément affichant une augmentation de 3 %. L'installation électrique arrive en 4e position (11,4 %).

Selon CarGarantie, c’est la fréquence des pannes sur les véhicules neufs qui présente les plus fortes différences par rapport à l'année précédente. Le système d’alimentation arrive en tête des éléments les plus sujets aux pannes, avec 21,6 % (15 % dans l’étude 2016). La part des pannes augmente également pour l'installation électrique (+0,8 %), le système de refroidissement (+ 3% ; 11,3 %) et l'électronique de confort (+0,2 % ; 7,7 %).