Mois après mois, les ventes de véhicules roulant au gazole ne cessent de fléchir en Allemagne. Après une baisse de 12,5% en avril, elles dégringolent encore de 27,2%.

Toutes énergies confondues, les immatriculations de voitures neuves en Allemagne, plus grand marché de l'Union européenne, se sont élevées à 305.057 unités en mai. Elles totalisent 1,5 million de véhicules sur les cinq premiers mois de l'année, une hausse de 2,6% par rapport à cette même période en 2017.

Les ventes de voitures diesel, qui avaient vu leur déclin ralentir en avril (-12,5%), ont chuté de 27,2% par rapport à mai 2017.

Hambourg inaugure les interdictions du diesel


L'image du diesel souffre depuis 2015 du scandale des moteurs truqués et Hambourg a mis en place la semaine dernière des interdictions de circulation des vieux diesel sur deux tronçons de la ville, une première en Allemagne.

Le diesel ne représentait en mai que 31,3% des ventes, contre encore 38,7% sur l'ensemble de l'année 2017 et 47,7% en 2015.

Les voitures à essence ont en revanche progressé de 6% pour représenter 64% des ventes, quand les modes de propulsion alternatifs ont bondi, mais pour des volumes encore limités.

Seulement 2 310 véhicules électriques vendus en mai


Ainsi, les ventes de véhicules au gaz naturel ont grimpé de 241,7%, à 1.958 unités, tandis que ceux de modèles purement électriques ont augmenté de 52% à 2.310. Les hybrides ont, eux, progressé de 50,5%.

Les ventes de voitures aux moteurs alternatifs ont cependant ralenti par rapport au mois précédent, où les électriques représentaient encore 3.171 unités, en progression de 124,4% par rapport à avril 2017.

Volkswagen en forme


Du côté des constructeurs, la marque Volkswagen, poids lourd en Allemagne avec 20,9% de part de marché, a vu ses ventes progresser de 5,8% en mai, contre 14,6% en avril.
Audi a de son côté baissé de 0,4%, à 26.971 unités, de même que les autres allemands BMW (-15,8% à 19.027 unités) et Mercedes (-13,3% à 27.214 unités).

La filiale allemande de PSA, Opel, a vu ses ventes baisser de 15,1%, à 18.761 voitures.
Peugeot a enregistré une baisse de 9,9%, à 5.343 véhicules vendus en Allemagne, représentant une part du marché de 1,8%. Citroën, autre marque de PSA, a cédé 8,1% à 4.596 véhicules, pour atteindre 1,5% de part du marché.

Renault a écoulé 11.683 modèles sur le marché allemand en mai, soit une baisse de 1,1% par rapport à mai 2017, représentant 3,8% de part du marché.

Le français représente ainsi la deuxième marque de voitures importées sur le marché allemand, derrière Skoda (8,9% de part du marché) mais devant Seat (3,4%).