Aramisauto.com a un petit frère très discret mais non moins ambitieux : Oxylio. Après avoir mis un terme en 2015 au développement de son réseau de franchisés, jugé insatisfaisant, le « concessionnaire auto du Web » a réenclenché la marche en avant en misant sur ses forces vives. La société, dont le siège est basé à Montpellier (34), vient d’ouvrir sa septième agence en propre à Bordeaux et vise un réseau de 12 points de vente à horizon 2020. Implanté à Saint-André de Sangonis, Montpellier, Béziers (34), Nîmes (30), Toulouse (31), Lyon (69), Oxylio étendra son rayonnement en 2018 avec l’ouverture de deux agences dans le nord de la France.

7 000 voitures par an


La société fondée en 2004 par Cyril Singer revendique un volume de vente de 7 000 voitures par an, dont plus de 50 % se concrétisent auprès de clients situés à plus de 2h de route de l’agence la plus proche ou dans des zones où l’enseigne n’est pas représentée. Oxylio propose via un prestataire extérieur un service de livraison à domicile, qui ne rencontre pas un grand succès pour l’instant (à peine à 5 % des ventes). A la rentrée septembre, cette prestation sera d’ailleurs gérée en interne afin de lui donner une nouvelle impulsion. En attendant que le réseau s’étoffe, le distributeur s’appuie également sur des points relais partenaires (garages) pour assurer la mise en main des véhicules.

Une agence Oxylio commercialise entre 130 et 160 voitures par mois et génère en moyenne 15M€ de chiffre d’affaires. Elle doit pouvoir stocker entre 160 à 180 véhicules. Au global, la société revendique un stock de 1 000 véhicules multimarques (0 km et VO de moins de 3 ans), issus de fournisseurs étrangers et du groupe PSA.

Tiptop VO revend les vieux VO


Le distributeur a créé une filiale, baptisée Tiptop VO, pour écouler les produits plus kilométrés (principalement les reprises). Cette structure, qui s'appuie sur une agence basée à Villeneuve-lès-Béziers, commercialise environ 90 véhicules par mois.

Les réparations sont sous-traitées auprès de sociétés extérieures implantées dans les environs de Montpellier. Oxylio est ainsi client des concessions locales pour l’après-vente mais l’un de leurs plus féroces concurrents au niveau commercial, avec des prix « placés 5 à 10 % en dessous de la moyenne du marché local ».

Le distributeur indépendant table sur un chiffre d’affaires de 90 millions d’euros en 2017 et vise la barre des 100M€ l’année prochaine.