Pour fêter ses 70 ans, le Garac avait convié les élèves, les enseignants, l’ensemble du personnel, mais aussi de nombreux anciens, venus en nombre en ce samedi 26 mai 2018. Plusieurs animations étaient proposées aux convives, notamment des épreuves de karting électrique, afin de donner un tour festif à la manifestation.

Raymond Vié, président du Garac, est revenu sur l’histoire de l’école de la profession, créée en 1948 et qui a su accompagner les grandes évolutions de l’automobile. Aujourd’hui, le Garac rassemble 1270 jeunes en formation, un nombre en progression, et fait valoir plus de 95 % de taux de réussite aux examens. Il s’appuie sur 1500 entreprises partenaires et prépare à 21 diplômes différents, du CAP au diplôme d’ingénieur, un défi qui a été relevé avec brio.

Laurent Roux, directeur général de l’établissement, est déjà tourné vers l’avenir, avec l’inauguration du campus des services de l'automobile et des mobilités de Guyancourt et l’extension du site d’Argenteuil, un projet en bonne voie si l’on en croit le discours de Georges Mothron, maire d’Argenteuil. Notons que Francis Bartholomé, président du CNPA, et Fiona Lazaar, députée du Val d'Oise, ont aussi pris le soin de prononcer des discours, soulignant notamment la nécessité d’accompagner l’émergence de nouveaux métiers, en lien avec les évolutions technologiques de l’automobile.

Enfin, en guise conclusion, Raymond Vié a révélé le secret de la réussite du Garac en détournant la formule « P = UI », la tension devenant l’attention portée aux jeunes et l’intensité renvoyant à l’investissement sans faille des équipes.