Huit cents vingt neuf véhicules. La balance a penché du côté du gazole en mai pour une différence absolument infime entre les deux énergies majoritaires en France : 48,15% de véhicules particuliers neufs diesels immatriculés le mois dernier, contre 47,74% d'autos à essence.
Le gazole a encore perdu 3,6 points par rapport à mai 2016, tandis que l'essence a gagné près de 23 points. Les hybrides se sont révélés pour leur part en petite forme (3%), à l'instar des électriques (1%).

Sans connaitre tous les détails encore à l'heure actuelle, il apparait que le mois de mai 2017 a été caractérisé par un regain des ventes flotte au détriment des clients particuliers. Ceux-ci ont constitué 45,7% des acheteurs le mois dernier, la tendance était plutôt à 47% jusqu'à présent. Les particuliers, contrairement aux entreprises, plébiscitent bien plus l'essence que le gazole.

Sur les cinq mois écoulés, le gazole demeure majoritaire dans les ventes VN à 47,7% contre 47,54% pour l'essence.