En mai 2017, le groupe Amplitude déployait son label occasion petit prix au sein de la concession Kia de Reims. Antoine Contardo, responsable de l’affaire, était ainsi le premier franchisé à arborer sur son parc la signalétique de la marque Easy VO, développée par le groupe Amplitude pour la vente de VO à petit prix. Un an plus tard, trois autres opérateurs ont déployé le label au sein de leurs affaires : le garage Ford Dubos à Saint-Thibault-des-Vignes (77), la société GLD Automobiles à Romilly sur Seine (10) et le garage du Kochersberg à Wiwersheim (67). C’est peu à stade mais le groupe a opté pour un développement en douceur, pour mieux accompagner ses adhérents, et n’a pas encore mis en place de véritables actions pour attirer les distributeurs.

« Pour l’instant, nous misons principalement sur le bouche-à-oreille, confie Franck Molina, responsable occasion du groupe. Il faut également que le franchisé nourrisse une vraie volonté de développer le VO et qu’il dispose d’une surface qui permette d’exposer une vingtaine de véhicules. Globalement, le bilan est satisfaisant et le concept se renforce tous les mois ».


180 ventes par mois


Ces quatre franchisés viennent s’ajouter aux neuf centres Easy VO développés en propre par le groupe Amplitude. En fin d’année, le groupe dirigé par Gérald Richard envisage de s’appuyer sur dix franchisés en France. Les concessionnaires, les agents et les négociants font partie des profils ciblés. Le site en propre de Dijon génère entre 25 et 30 ventes par mois tandis que le franchisé de Reims affiche un rythme de croisière de 15 transactions. « Nous flirtons avec les 180 ventes mensuelles, dont 120 via nos points de vente en propre », précise Franck Molina, qui revendique un prix moyen de vente autour de 7 000€.

Ces derniers mois, le groupe a d’ailleurs amorcé un recentrage sur des VO plus récents, immatriculés entre 2014 et 2016, s’éloignant ainsi du concept de VO à petits prix.

« Nous ne sommes plus sur des véhicules à 4 000€ car, d’une part, c’est difficile à trouver, et d’autre part, nous voulons épargner à nos franchisés des frais de remise en état trop importants ainsi que d’éventuels problèmes de garantie. Nous sommes devenus un peu plus sélectifs sur le profil des modèles mais nous restons sous la barrière symbolique des 10 000€, avec un positionnement prix agressif par rapport aux concessionnaires », explique le responsable. Conséquence de ce repositionnement, certains des véhicules commercialisés dans le cadre du label son éligibles à la prime à la conversion.

Afin d’alimenter son label Easy VO et proposer un échantillon de modèles diversifié, le groupe a densifié ses achats en France et surtout à l’étranger (Danemark, Espagne...).