Implanté dans le Grand-Est depuis 2014, et le rachat de la filiale Citroën de Reims, le groupe dirigé par Jean-Patrice Bernard va prochainement renforcer sa position sur ce territoire. En effet, « la société Bernard Participations envisage d'acquérir à la fin du 1er semestre 2017 une participation minoritaire dans des sociétés du groupe Tenedor », rapporte l’Autorité de la concurrence.

Concrètement, le groupe Bernard va entrer dans le capital des concessions Mercedes-Benz VP de Reims, Châlons-en-Champagne, Epernay (51), Saint-Quentin et Soissons (02), ainsi que de l’affaire Mercedes VI/VUL de Reims. Cette prise de participation marque la première étape de cette opération, qui se terminera, au plus tard au second trimestre 2020, par le rachat définitif de ces six affaires par le groupe Bernard.

Le 3e groupe de distribution hexagonal, qui distribuait jusqu’ici la marque à l’étoile via un point de vente VP (Chalon-Sur-Saône) et cinq sites PL (Bourg-en-Bresse, Chalon-sur-Saône, Villefranche-sur-Saône, Lons-le-Saunier, Saint-Martin du Fresne) représente désormais un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros et un volume de 1 400 VP et 950 VI-VUL avec Mercedes-Benz.

Cette opération de croissance externe survient quelques jours seulement après l’annonce du rachat de six concessions Citroën en Savoie et en Isère. En 2016, le groupe Bernard a commercialisé 51 250 véhicules (VP et VO), dont 49 000 voitures et 2 250 camions, et généré un chiffre d’affaires de 960 millions d’euros.

De son côté, Jean-Pierre Tenedor, dont le groupe pointait en 81e position dans notre top 100 en 2015 (133M€ et 2 611 VN), reste seul aux manettes des concessions Opel, Toyota et Lexus de Reims et Epernay.