A l’occasion de sa convention annuelle, qui s’est tenue hier soir au Stade Bollaert, à Lens, Jean-Paul Lempereur a dévoilé la feuille de route pour 2016 et les principaux temps forts qui animeront cette année. Le dirigeant a surtout envoyé plusieurs messages limpides à destination de ses collaborateurs, destinés autant à motiver les troupes qu’à rappeler l’exigence et les valeurs qu’ils doivent défendre au quotidien. « Il s’agit d’une des conventions les plus importantes de ma carrière car nous allons écrire une nouvelle page de l’histoire du groupe », a ainsi introduit le dirigeant. Car si l’exercice 2015 a été riche et mouvementé au sein du groupe du Pas-de-Calais, l’année 2016 s’annonce tout aussi animée.

Rupture amer avec Toyota


 Riche en récompenses, tout d’abord, puisque l’opérateur s’est vu attribuer deux prix au Masters d’Auto Infos (meilleure rentabilité et meilleure activité VOP), a été distingué lors de la convention Hyundai pour sa part de marché avant de recevoir le trophée du Groupe de l’Année 2015 des mains de nos confrères du Journal de l’Automobile. Mouvementé, ensuite, car l’année 2015 a également été marquée par la rupture du contrat qui unissait le groupe à la marque Toyota. « C’est la première fois en trente ans que cela arrive. Cette séparation était devenue inéluctable en raison de divergences de points de vue. Cela a créé un certain émoi au sein des équipes mais nous avons su rebondir rapidement », a insisté Jean-Paul Lempereur. En effet, le groupe a inauguré trois nouvelles concessions dans les mois qui ont suivi : Hyundai à Liévin, BMW à Béthune et Nissan à Courrières. Depuis le 4 janvier, il a également repris l’affaire Nissan de Douai, qui appartenait au groupe Conraux.

Développement avec Ucar


 En 2016, le Douaisis sera le principal moteur de la croissance du groupe, qui y inaugurera, en octobre prochain, son deuxième forum de l’automobile. Celui représentera les marques BMW, Mini, Opel, Hyundai et Nissan sur une superficie de 35 000 m2, dont 11 000 m2 couverts. L’opérateur viendra y adjoindre également une agence Ucar, ouverture qui introduit le développement de la nouvelle filiale Groupe Lempereur Location. « Aujourd’hui, les consommateurs plébiscitent davantage des solutions de mobilité qu’une acquisition. Non seulement, je suis convaincu que c’est l’avenir, mais je trouve surtout anormal que la grande distribution se soit emparée de ce marché. C’est un danger », explique Jean-Paul Lempereur, qui annonce l’ouverture de deux autres sites Ucar à Liévin et Beaurains. Au total, le dirigeant prévoit un investissement de 8 millions d’euros sur l’exercice 2016, incluant la création d’un call-center, des développements marketing conséquents...

Renouer avec la croissance en VN


Après un exercice 2015 mitigé, où le volume de ventes VN s’est révélé en-deçà des objectifs fixés (4 119 VN vendus), en raison de l’arrêt de Toyota et d’une croissance des ventes d’Opel moins forte que prévue, le groupe se veut ambitieux pour les mois à venir. Jean-Paul Lempereur entend commercialiser 1 510 Opel (+12 %), 1 050 Nissan (+56 %), 280 Fiat (+35 %), 80 Jeep (+25 %), 645 BMW (+12 %) ou encore 150 Volvo (+54 %). Les volumes de Hyundai et d’Alfa Romeo devraient rester stables, respectivement autour de 363 et 40 unités, tandis que le dirigeant s’attend à une baisse des ventes de Mini (275 unités), après une année 2015 de surperformance. Si l’on y ajoute la prévision de 3 760 voitures d’occasion à particuliers (+2,6 %), le groupe Lempereur devrait dépasser les 8 000 véhicules en 2016.

En complément, l’opérateur du Pas-de-Calais continuera de travailler avec la société de ventes volontaires Mercier Automobiles, qui revend depuis l’an passé les VO autrefois destinés à marchands. En 2015, le groupe a commercialisé 1 196 véhicules d’occasion via les enchères, générant 205 000 euros de marges.