Entre Volkswagen, Toyota et maintenant Renault, la course au rang de premier groupe mondial est âprement disputée. Le groupe Volkswagen, qui a détrôné Toyota en 2016, a livré un total de 4 234 900 véhicules dans le monde au cumul des cinq premiers mois, soit un volume stable par rapport à la même période de l’an passé (+0,1 %). En mai, il a enregistré une progression de 3,1 %, à 898 700 unités.

Le groupe allemand a livré un total de 1,86 million de véhicules (+3,6%) en Europe depuis janvier, dont 1,56 million en Europe de l’Ouest (+1,9 %) et 299 000 unités en Europe Centrale et de l’est (+12,9%).

Dans la zone Asie-Pacifique, son deuxième principal marché, il accuse le coup avec un repli de 4,1 %, à 1,64 million de voitures. En Chine, où il a écoulé 1,51 million de véhicules depuis janvier, le groupe allemand affiche un recul de 3,3 %.

Sur le marché nord-américain, ses livraisons se sont établies à 377 500 unités, soit une hausse de 2,8 %. Le groupe Volkswagen a notamment cumulé un total de 241 800 livraisons aux Etats-Unis, enregistrant une progression de 6,6 %.

Le groupe progresse également sur le marché sud-américain (+9,4 %), à 204 600 unités. 

Audi en retrait


Avec un total de 2,42 millions de véhicules livrés, la marque Volkswagen (VP) accuse un léger repli de 0,4 % dans le monde. Une fois n’est pas coutume, c’est Audi qui marque le pas, avec un repli de 5,9 % sur cinq mois. La principale progression est à mettre à l’actif de Seat, qui a livré 201 300 voitures (+13,9 %), tandis que Skoda enregistre une hausse de 2 % depuis janvier, à 479 800 unités.