Voilà déjà quelques années que le groupe Vulcain clame son ambition de commercialiser 1 VO pour 1 VN. Dans cette quête, l'exercice 2018 va certainement se révéler décisif. En effet, à l'occasion de sa traditionnelle réunion transparence (la 18e), qui s'est tenue le 13 juin 2018, l'opérateur a annoncé qu'il allait ouvrir en fin d'année un centre à Vénissieux qui permettra d'industrialiser la préparation des véhicules d'occasion.

"Cette structure va nous permettre de soulager nos concessions, de réduire les délais ainsi que les coûts de préparation", explique Vincent Girerd, directeur général du groupe.

Cette activité sera logiquement retirée des affaires du groupe. L'opérateur va profiter d'un terrain de 28 000 m2, acquis l'an passé, pour y adosser également un centre pour la préparation des véhicules neufs. Les deux activités de préparation seront toutefois séparées. La surface restante sera utilisée pour le stockage des voitures neuves, avec une capacité de 650 unités. "Jusqu'ici, nous sous-traitions la partie stockage. Nous allons ainsi gagner en réactivité avec ce site et de nouveau abaisser nos coûts", poursuit Vincent Girerd.

Dimensionné pour préparer 4 000 VO

L'investissement global s'élève à 1,5 million d'euros. Ce nouvel outil va générer l'embauche de 25 personnes.
A plein régime, sur une année pleine (vraisemblablement en 2020), le centre de Vénissieux sera calibré pour préparer 4000 véhicules d'occasion. A ce jour, le groupe prépare 2 500 VO par an pour l'ensemble des concessions situées dans le Rhône-Alpes. Il restera donc de la place pour accueillir des volumes en provenance des concessions d' opérateurs concurrents. Les dirigeants du groupe Vulcain se disent ouverts à la discussion à ce sujet.

La deuxième phase de l'offensive VO surviendra dans les prochains mois avec le développement d'une offre de véhicules à petit prix*. Grâce au centre de reconditionnement de Vénissieux, le groupe entend orienter vers les particuliers les VO plus âgés, jusqu'ici revendus aux marchands. Mais plutôt que de créer son propre label ou une enseigne multimarque, comme certains acteurs l'ont fait dernièrement, l'opérateur a préféré jouer la carte du pragmatisme en exploitant un label déjà mis en place et éprouvé par un autre opérateur régional (dont le nom n'a été communiqué).

"Nous allons gagner du temps en nous appuyant sur leur vécu et leur expertise", résume Claude Winckler, responsable méthode et développement. Ce label devrait être exploité en fin d'année.
En 2017, le groupe Vulcain a commercialisé 10 025 VN et 6 371 VO (dont 3 434 à particulier). En 2018, il table sur un volume de 11 575 véhicules neufs et 7 200 automobiles d'occasion (dont 4 300 VO à particulier).

*Le Club Argus, qui se tiendra le 14 juin à Paris (à 14h), sera consacré au business des VO à petit prix