Malgré un mois de décembre en recul de 16,3%, une habitude dans le pays, le marché automobile belge rend une carte positive sur l’exercice 2017, avec une progression de 1,3% pour un total de 546558 immatriculations. Si la progression n’est pas vertigineuse par rapport à 2016, il convient de redonner leur juste valeur à ces deux millésimes : ainsi, « 2017 figure au troisième rang des meilleures années dans notre pays en matière d’immatriculations de voitures neuves », souligne un porte-parole de la Febiac.

BMW se hisse sur la troisième marche du podium


Il convient par ailleurs de souligner la vigueur des VUL de moins de 3,5 tonnes, qui ont vu leur chiffre progresser de 12% durant l’année écoulée, pour un total de 76397 unités.
Malgré un repli prononcé (-8,81%), Renault se maintient sur la première marche du podium en Belgique, faisant valoir un volume de 50949 unités, ce qui lui permet de coiffer sur le fil Volkswagen (50461 immatriculations, -4,83%).
Le premium ayant toujours eu une forte pénétration en Belgique, nous ne sommes presque pas surpris de trouver BMW sur la troisième marche du podium (42176 unités, +4,85%). Portée par un grand dynamisme, la marque Peugeot se hisse à la quatrième place du classement (+11,36% à 41865 unités) et c’est le « nouveau cousin » Opel qui en fait les frais (37553, -2,38%).

Le Brussels Motor Show fera le plein du 12 au 21 janvier


On retrouve ensuite Mercedes-Benz (+11,41% à 37419 unités), qui présentera sur le Salon de Bruxelles la CLS en première européenne. Notons que les organisateurs du Brussels Motor Show indiquent ne pas souffrir d’une désaffection des constructeurs, ce qui s’explique sans doute par le caractère névralgique de l’événement au niveau commercial.

Pour compléter le top 10 des marques les plus vendues en 2017 en Belgique, suivent Audi (+0,29%, 33323), Citroën (-1,03%, 24895), Ford (-3,38%, 24460) et Skoda (+3,18%, 19612).