La mauvaise série a commencé en novembre 2017. Depuis, le marché de la seconde main n’en finit plus de reculer. Le blocage des cartes grises suite à la fermeture des guichets en préfecture, une prime à la conversion qui profite davantage aux ventes de véhicules neufs ou tout simplement des performances élevées l’an passé à la même période peuvent expliquer ce coup de mou. Sur le mois de février, 431 983 véhicules ont été immatriculés en France, soit un repli de 4,8 % par rapport au même mois de l’an passé. En janvier, la baisse était de -4,3 %.

Les marques françaises ont été les plus touchées (-7 %), Renault (-8,2 %) et Citroën (-7,7 %) en tête. Le repli a été moins prononcé du côté des marques importées (-2,2 %) grâce aux bonds enregistrés par Dacia (+16,4%), Skoda (+17,4%) ou encore Suzuki (+8,7 %).

Les VO de plus de 5 ans sous les 65 %


En scrutant de plus près les différents segments qui composent le marché de l’occasion, le bilan se révèle toutefois moins négatif pour les professionnels. En effet, ce sont principalement les « vieux » VO qui chutent, ce qui profite aux véhicules récents.

Porté de manière évidente par les marques importées (+14,3 %), dont certaines surfent sur des nouveaux modèles, le segment des VO âgés de moins de 1 an a progressé de 3,1% en février, à 42 618 unités. Un véhicule d’occasion sur dix immatriculé en février était âgé de moins d’un an (part de 9,8 %). Skoda (+128%), Seat (+62,7 %), Toyota (+49,5 %) et Mercedes-Benz (+47,5 %) y ont affiché les croissances les plus significatives. A contrario, Renault (-9,9 %) et plus encore DS (-36,2 %) ont été à la peine.

La tranche des VO âgés de 1 à 2 ans s’est encore mieux comportée (+8,2 %), celle des produits âgés de 2 à 4 ans y est allée de sa hausse de 4,3 %, en revanche ça se gâte fortement sur le segment des VO âgés de 5 ans et plus, qui chute de 8,7 %. Avec un total de 279 871 unités, il représente toujours le gros du gâteau, soit 64,8 %. Mais sa part a considérablement fondu (67,1 % fin janvier 2018).

-4,6 % sur deux mois


Sur deux mois, le marché de l’occasion accuse un repli de 4,6 % par rapport à la même période de l’an passé, à 874 837 unités. Le segment des VO âgés de moins de 1 an fait de la résistance (-0,7 %), celui des produits âgés de 1 à 5 ans progresse (+1,2%) tandis que le marché des VO âgés de 5 ans et plus décroche (-7,0%).

Immatriculations de VPO en février 2018     
  Fév. 2018 Jan. à  Fév.2018
Marque Volume % %Var Volume % %Var
             
TOTAL MARCHE 431 983 100,00 -4,8 874 837 100,00 -4,6
MARQUES FR. 230 648 53,39 -7,0 468 366 53,54 -6,4
CITROEN 50 894 11,78 -7,7 103 621 11,84 -6,7
DS 4 577 1,06 -3,8 9 181 1,05 -2,8
PEUGEOT 80 830 18,71 -5,1 163 861 18,73 -4,9
RENAULT 94 124 21,79 -8,2 191 269 21,86 -7,5
MARQUES ETR. 201 335 46,61 -2,2 406 471 46,46 -2,4
ALFA ROMEO 2 959 0,68 -11,0 5 926 0,68 -12,5
AUDI 16 051 3,72 -5,4 32 555 3,72 -5,2
B.M.W. 15 269 3,53 -5,3 30 913 3,53 -5,3
DACIA 8 120 1,88 +16,4 15 545 1,78 +13,5
FIAT 12 037 2,79 -4,0 24 389 2,79 -3,2
FORD 16 824 3,89 -6,2 33 805 3,86 -6,9
HYUNDAI 4 072 0,94 +0,9 8 226 0,94 +2,7
KIA 3 472 0,80 +0,2 7 206 0,82 +4,1
MERCEDES 15 142 3,51 +3,7 30 518 3,49 +2,2
MINI 4 639 1,07 +0,3 9 634 1,10 +2,0
NISSAN 12 161 2,82 +3,5 24 393 2,79 +3,8
OPEL 15 540 3,60 -5,6 31 357 3,58 -5,9
SEAT 6 115 1,42 -0,5 12 281 1,40 -1,3
SKODA 2 539 0,59 +17,4 4 995 0,57 +13,0
SUZUKI 3 452 0,80 +8,7 6 885 0,79 +7,6
TOYOTA 11 127 2,58 +5,3 22 439 2,56 +3,8
VOLKSWAGEN 31 723 7,34 -5,0 64 517 7,37 -4,7
VOLVO 2 319 0,54 -1,1 4 615 0,53 -4,3