Après cinq mois de repli, le marché français du VO s’est remis dans le sens de la marche au mois d’avril 2018, avec 480 461 transactions, soit une progression de 3,3% (avec un jour ouvré supplémentaire). Au premier quadrimestre, il demeure légèrement en recul (-1,5% pour 1 882 783 véhicules).

Les marques françaises conservent le contrôle du marché, au-dessus de 53% de part. Peugeot a accompagné le marché (89 073 unités pour + 2,6%), tandis que Renault et Citroën se sont contentés d’une relative stabilité (respectivement 103 706 unités à +0,1% et 56308 unités à -0,2%). Les trois marques restent dans le rouge sur le premier quadrimestre (-2,3% pour Peugeot, -3,7% pour Citroën et -5% pour Renault).

Notons que DS Automobiles a enregistré un mois d’avril faste, avec 5 544 VO pour une progression de 7,2%.  Mais le principal coup d’éclat vient de Dacia, avec 9 608 transactions soit une hausse de 38,1%. Au premier quadrimestre, sa croissance est très vigoureuse (35 537 VO pour +22,5%). Au cumul des quatre premiers mois de l’année, seules deux autres marques affichent une progression à deux chiffres : Skoda (+16,4% à 10 513 unités) et Nissan (+10,1% à 53 918 unités).

En avril, l’examen des résultats du marché VO par segment vient confirmer les tendances actuelles, c’est-à-dire que les VO récents enregistrent une progression significative (notamment la tranche des 2 à 4 ans : 61 885 véhicules pour +17,5%), tandis que les VO anciens continuent leur érosion.