Le marché français conserve un dynamisme intéressant et le volume des ventes de VN s'est ainsi établi à 187 399 unités au cours du mois d'avril (+9,03% par rapport à avril 2017). Durant le premier quadrimestre 2018, la croissance ressort à 4,39%, pour 744 241 véhicules neufs, contre 712 925 au cumul des quatre premiers mois de l'année 2017.

Le premier bilan intermédiaire se révèle donc positif, mais les principaux acteurs et observateurs du marché s'accordent pour rester prudents, estimant que même si c'est une "année Mondial", la zone de risque se situera sur le second semestre, surtout avec les ajustements législatifs à venir.

Où s'arrêtera Dacia ?

En avril, au chapitre des marques françaises, presque sans surprise, ce sont à nouveau Peugeot (34 576 unités à +11,96%) et Dacia (14 114 unités à +31,34% !) qui ont affiché le dynamisme le plus significatif. Dans un registre différent, DS Automobiles retrouve de l'allant (+68,59% et 2 630 immatriculations), tandis qu'Alpine prend son élan par le jeu classique des premières livraisons (112 unités).

D'un point de vue global, le groupe PSA fait valoir 242 953 unités (+4,89%) sur quatre mois, quand le groupe Renault rend une carte de 188 564 véhicules neufs (+4,74%).

Dans le périmètre des généralistes, au cours du mois d'avril, la marque Volkswagen a poursuivi son redressement amorcé le mois dernier (+10,48% à 12 445 VN). Après un trou d'air en mars, Toyota a retrouvé de la vitalité (+25,54% à 8 070 unités), repassant ainsi devant Ford (7 406 VN et +8,05%) et Fiat (6 961 VN et +28,91%). Notons encore l'excellent mois d'avril de Skoda et l'irrémédiable progression à deux chiffres du duo coréen, Kia et Hyundai.

Le premium allemand à l'heure de l'hyper concurrence 

Sur le segment du premium, Audi est en repli en avril (4 942 unités, à -7,09%), alors que BMW progresse (4 574 unités et +4,84%), au même titre que Mercedes-Benz, dans une moindre mesure (4 773 unités et +1,66%). Au cumul des quatre premiers mois de l'année, les trois marques allemandes se tiennent vraiment dans un mouchoir de poche : moins de 900 VN d'écart et BMW mène le bal avec 4 immatriculations de plus que Mercedes-Benz !
En outre, légèrement ralentie en avril, la marque Volvo reste dans ses temps de passage, tandis que Jeep affiche une très forte progression. 


Nota bene : les chiffres publiés émanent de AAA DATA et reflètent les tendances du marché, dans la mesure où ils ne sont pas encore consolidés. Vous retrouverez dès demain les chiffres consolidés du marché français et votre Baromètre Argus.