Selon l'Association of European Businesses (AEB), les ventes de véhicules neufs légers et utilitaires se sont élevées à 152 425 unités en avril, en Russie, soit une progression de près de 18% par rapport à la même période de référence 2017. Au cumul de l’année, la progression s’établit même à 21% pour 452 509 immatriculations.

Pour Joerg Schreiber, directeur de l’AEB, cette vitalité est une tendance de fond, car "l'appétit des consommateurs reste fort et le niveau des commandes élevé". Un analyste de VTB Capital est plus nuancé, mettant en avant un rouble très affaibli, ce qui peut laisser planer un doute sur la réelle vigueur de la demande.

Atovaz, du groupe Renault, a vu ses ventes progresser de 17% en avril, Lada restant le leader du marché avec 20,1% de part. Les constructeurs coréens complètent le podium, comme de coutume : Kia a enregistré une croissance de 22% pour une part de 12,9% quand Hyundai progressait de 16% pour une part de 10,5%.

Par ailleurs, le premium a continué d’enregistrer des performances robustes comme le démontrent Lexus (+28%), Volvo (+17%), BMW (+15%), Cadillac (+12%), Mercedes-Benz (+6%) ou Porsche (+5%). La situation est plus délicate pour Audi (-7%), Land Rover (-7%), Jaguar (-9%) et surtout Infiniti (-15%).

Pour l’exercice 2018, un consensus se crée autour d’une progression du marché de l’ordre de 10%, avec un volume encore éloigné de son niveau d’avant crise.