Décidément, Volvo est le nom à retenir en 2018. Après le titre de « Disrupteur de l’année », le sacre de la Voiture de l’année 2018, et d’autres distinctions, le constructeur suédois va pouvoir compléter sa collection de récompenses. C’est son patron, Håkan Samuelsson, qui a été élu World Car Person of the Year 2018 par le jury éponyme, lui ayant remis le prix lors du salon de Genève 2018.

« Je considère cette distinction comme la reconnaissance des efforts déployés par l’organisation de Volvo Cars dans son ensemble au cours des dernières années », a déclaré le président et CEO du groupe.

Son leadership a été reconnu grâce notamment à la transformation financière et opérationnelle qu’il a pilotée depuis son arrivée à la tête de Volvo Cars en 2012. D’après le groupe, les chiffres 2017 sont porteurs de ce changement opéré avec des bénéfices et un chiffre d’affaires record, soit +27,7% de son résultat d’exploitation et des ventes atteignant 571 577 unités. Il s’agit de la quatrième année de croissance record consécutive.
De plus, sous sa direction, Volvo a décidé de prendre un virage radical concernant la gamme Volvo en proposant trois nouveaux SUV dans le monde entier, une première pour le constructeur. Le dirigeant a également imposé le tout électrique en 2019, à savoir que tous les nouveaux véhicules lancés à partir de cette date seront équipés d’un moteur électrique. Polestar, nouvelle marque indépendante spécialisée dans les VE hautes performances a aussi été créée…

Au cours de son mandat, Håkan Samuelsson a vu bon de renforcer la collaboration de Volvo avec son propriétaire, Geely, en créant une joint-venture en 2017 dont le but est clairement de faire des économies dans le développement technologique. Rappelons également qu’un accord de vente de voitures autonomes (24 000 unités) a été signé avec Uber pour des livraisons entre 2019 et 2021.

Une énième récompense qui vient à point nommé pour un constructeur et une marque qui ont su se renouveler. Les efforts paient.