Les départs surprises se succèdent chez General Motors. Après la "démission" du patron d'Opel, Karl-Friedrich Stracke, le 12 juillet dernier (relire notre article ici) c'est au tour du directeur du marketing monde de GM de faire ses adieux au constructeur.

Joel Ewanick, 52 ans, avait rejoint GM en mai 2010 au poste de responsable marketing pour l'Amérique du Nord. Il avait été nommé chef du marketing monde de GM en décembre 2010. Avant son arrivée chez GM, il avait travaillé chez Nissan et Hyundai.

C'est Alan Batey, vice-Président des ventes et services de GM pour les Etats-Unis, qui reprend ses fonctions en interim, avant la nomination de son successeur.

« Joel Ewanick n'a pas rempli les attentes de l'entreprise vis-à-vis de ses employés », a déclaré Greg Martin, porte parole du constructeur.

Stratégie controversée
General Motors n'a pas souhaité donner davantage de précisions quant à sa décision. Mais selon le Wall Street Journal et l'agence Bloomberg, Joel Ewanick aurait mal appréhendé les détails financiers d'un accord de sponsoring conclu entre GM et le club de football anglais Manchester United.

En mars dernier, General Motors a annoncé sa volonté de réduire son budget marketing de deux milliards de dollars sur cinq ans. Soit une économie correspondant à une coupe de 10% du budget tous les ans. Les réductions devaient provenir, notamment, du regroupement des achats publicitaires auprès de quelques agences.

Joel Ewanick, qui devait piloter ce dossier, avait provoqué l'émoi en mai dernier quand il avait annoncé que GM allait sponsoriser le Manchester United et indiqué que le constructeur n'achèterait plus d'encarts de publicité sur Facebook, ni ne diffuserait d'annonces lors de la finale du championnat de football américain, le Superbowl, l'un des évènements les plus regardés à la télévision aux Etats-Unis.