Faire une réparation minimaliste coûtant le moins cher possible, peut se retourner contre le garagiste. En effet, le réparateur qui ferait des réparations insuffisantes (ou inutiles) risque de devoir en rembourser le montant à son client.

C’est ce que rappelle la Cour de cassation dans un arrêt du 27 septembre 2017 (Cass. Civ 1, 27.9.2017, W 16-24.739).

Le réparateur manquerait en effet à l'obligation "de résultat" que fait peser la loi sur lui en matière de réparation. C'est notamment le risque qu'il court en choisissant de faire une réparation minimaliste, pour facturer au moins cher, sans que son client ne le lui ait expressément demandé.

Les pannes persistaient...la garagiste a dû rembourser.


L'aventure est arrivée à un mécanicien qui avait choisi de ne changer que quelques pièces, ce qui s'était avéré inutile pour venir à bout de dysfonctionnements. La voiture subissait toujours des pannes et il avait fallu procéder à une nouvelle réparation.

Deux interventions partielles facturées n'avaient pas eu l'effet qu'aurait eu une intervention plus chère, mais complète. Le client a obtenu en justice le remboursement de ces factures inutiles.

L'obligation de résultat du garagiste l'oblige à effectuer les réparations nécessaires et fait peser sur lui une présomption de faute et de lien entre sa faute et les problèmes du consommateur. C'est à lui d'être en mesure de démontrer qu'il n'a pas commis de faute ou que celle-ci est sans lien avec les pannes suivantes.

Mais si les pannes persistent, le remboursement des factures payées peut être demandé et obtenu.