Il y a cinq ans, l'objectif de 95% en 2015 paraissait bien lointain. En effet, en 2010, le taux moyen de valorisation des VHU en France n'était que de 81,6%. Or, une directive européenne consacrée au traitement des VHU en septembre 2000 fixait un objectif de taux de « recyclage-valorisation » de 95%.

L'aiguillon est venu de l'Europe. Une condamnation de la France par la Cour Européenne de Justice a obligé les pouvoirs publics français à redéfinir les modalités d’atteinte de l’objectif, en confiant, à chaque partie prenante, Centre VHU agréé et Broyeur agréé, une part de l’objectif total.

Les performances de la filière enfin mesurées


C’est dans ce contexte qu’en 2011 Volkswagen Group France a décidé de confier la création et l’animation de son réseau de Centres VHU agréé à Tracauto, une plateforme informatique indépendante. Dès lors, il a été possible de mesurer les performances des différents acteurs de la filière.

Dans un communiqué, VGF a annoncé avoir atteint les deux seuils réglementaires pour l’année 2015. Selon le constructeur, "après analyse et confirmation de ces données par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), le réseau actuel des 404 Centres VHU associés à leur broyeurs partenaires atteint les taux suivants pour l’année 2015 :

- Taux de Réutilisation et Recyclage (TRR) : 87,9% ≥ 85%
- Taux de Réutilisation et Valorisation (TRV) : 95,3% ≥ 95%."


Pour le groupe, il ne s’agit que d’une simple étape au regard des nombreuses évolutions qui attendent la filière VHU.