Youpicar a pris le relais d’Epicar. Désormais abandonné, faute d’une notoriété suffisante, ce dernier site Internet avait permis au groupe Colin de prendre position parmi les premiers sur le web. L’opérateur francilien revient aux affaires avec la vitrine youpicar.com, intégralement dédiée à la reprise de véhicules d’occasion auprès des particuliers et totalement détachée des concessions du groupe. L’enjeu est d’attirer des automobilistes qui ne fréquentent pas les réseaux de marques et d’apporter au groupe un sourcing VO complémentaire, composé principalement de produits âgés et kilométrés.

En 2017, le groupe, qui distribue Renault et Dacia au sud de Paris, a commercialisé 4 500 VN pour 2 000 VO. Ce dernier chiffre, jugé insuffisant par Edouard Colin, le dirigeant du groupe, sera amené à progresser dans les prochains mois. A ce stade, il revendique 20 000 visiteurs uniques par mois et près de 10 000 estimations de reprises formulées depuis janvier 2018. Le taux de transformation, encore tenu secret, ne sera divulgué qu’au début de l’été.

Lutter contre le déceptif


Youpicar Colin reprise occasion
Edouard Colin, dirigeant du groupe Colin
Les estimations de reprises proposées agrègent différentes bases de données qui permettent de prendre en considération les tendances du marché (les modèles qui se vendent, ceux qui se vendent moins bien) ainsi que les prix pratiqués dans chaque région. « Il s’agit d’un outil qui n’est pas simple à piloter. Nous affinons et réglons les prix tous les jours pour éviter de nous tromper sur la valeur de reprise », indique Edouard Colin. Tout l’enjeu est de proposer un prix qui ne soit pas trop bas, sinon le particulier revendra son véhicule ailleurs, mais pas trop haut non plus, de manière à conserver une bonne marge à la revente.

Le groupe de distribution a désigné la société Mon Spécialiste Auto pour établir le rapport d’expertise du véhicule, au domicile ou sur le lieu de travail du particulier. Sur la base de ce rapport, les équipes de Youpicar vont formuler au vendeur un prix de reprise, ferme. « Dans 90 % des cas, ce prix se situe dans la fourchette qui a été affichée dans un premier temps sur le site web. Nous restons cohérents et proposons le tarif le plus juste possible. Nous avons créé ce site contre le déceptif. Certains de nos concurrents proposent des prix hauts pour attirer le chaland et après l’expertise ils cassent les prix. Ce n’est pas notre esprit », insiste Edouard Colin.

Un label à la carte


Les véhicules d’occasion repris sont soit orientés vers la société BCAuto Enchères soit revendus au sein des concessions du groupe. Dans les prochaines semaines, l’opérateur francilien lancera son label occasion Youpicar, qui permettra de marketer cette nouvelle offre, distincte de celle proposée dans le cadre du label Prix Futés de Renault. « Nous sortons des contraintes et des normes imposées dans les labels constructeurs », explique le dirigeant. Le label se veut donc souple. « Il y aura en réalité trois labels au sein de Youpicar, avec des promesses différentes selon si le particulier veut acheter le véhicule en l’état, faire la préparation esthétique, les réparations de carrosserie... », précise Edouard Colin. Dans les prochaines semaines, ces VO labellisés seront proposés sur la vitrine Youpicar.com, via un onglet spécifique.