Cette fois-ci, l’entrée en matière est réussie. Après des premiers mois en retrait en 2015 (-4,8 %) et en 2016 (-1,6 %), le marché de l’occasion hexagonal a profité de deux jours ouvrés supplémentaires pour attaquer l’exercice 2017 avec une hausse de 8 %, à 462 924 véhicules immatriculés. Il s’agit de la 3e variation positive consécutive et surtout du plus important volume d’immatriculations réalisé sur un mois de janvier depuis l’exercice 2008.

Les marques étrangères ont affiché la croissance la plus significative (+10,6 %), tandis que les marques françaises ont vu leurs immatriculations grimper de 5,9 %. Tous les segments de marché ont progressé sur ce premier mois.


Les VD de 2016 font décoller les VO récents en 2017



Déjà en nette croissance tout au long de l’exercice 2016, celui des VO de moins d’un an a enregistré un bond spectaculaire de 20 % sur ce premier mois, à 44 630 unités. Il a représenté presque 10 % du marché de l’occasion, contre une part de 8,4 % sur l’ensemble de l’exercice passé. Cette forte augmentation est évidemment une conséquence directe du gonflement des immatriculations de véhicules de démonstration des constructeurs, observé sur les mois de novembre et décembre derniers. Ainsi, Citroën et Peugeot ont affiché des croissances respectives de 35,4 % et 25,5 %, tandis que les immatriculations de Renault ont grimpé de 14,4 %. Du côté des marques importées, les hausses les plus spectaculaires sont à mettre au crédit de Kia (+56,8 %), Hyundai (+50,3 %), Toyota (+48,7 %), Mazda (++48,1 %) ou encore Fiat (+47,7 %).

Même effet, même répercussion, la tranche des produits âgés de 1 à 2 ans a également enregistré une progression significative de 20,1 % en janvier, à 26 925 immatriculations. Sur ce segment, les marques françaises ont été les plus en vue, avec notamment des bonds de 29,8 % pour Peugeot et 25,2 % pour Renault.

En retrait en 2016, le marché des véhicules d’occasion âgés de 2 à 4 ans y est également allé de sa hausse de 7,1 %, à 51 764 immatriculations. Enfin, les produits âgés de 5 ans et plus ont affiché une progression de 6,7 %, à 313 921 unités, représentant près de 68 % du marché de l’occasion.

A noter, enfin, que les véhicules utilitaires d’occasion ont également bien entamé cet exercice 2017, avec une hausse de 5,7 %, à 67 578 unités.