Est-ce à cause du Brexit? Du déclin du diesel? D'une politique hardie de délocalisation? La raison de fond n'est pas clair. Quoi qu'il en soit, l’équipementier américain Delphi va fermer son site de production de Sudbury, dans le Suffolk, à l'est de l'Angleterre, qui fabrique notamment des injecteurs pour les voitures diesel. Cet arrêt, qui devrait intervenir d’ici août 2020, concernera 520 salariés.

Optimisation des coûts


Selon le syndicat britannique Unite, le groupe prévoit de délocaliser ses emplois en Roumanie pour optimiser ses coûts. De son côté, la société explique avoir pris cette décision en raison d'une demande qu'elle anticipe en baisse pour les voitures diesel.

Delphi précise qu'elle va mettre en place un programme pour aider les employés à trouver un autre emploi dans la région ou sur d'autres sites du groupe.

Unite en appelle par ailleurs à une mobilisation du gouvernement pour garantir la pérennité des emplois industriels au Royaume-Uni.

"Ces nouvelles en provenance du Suffolk renforcent le besoin immédiat d'une stratégie industrielle forte et robuste pour sécuriser ces emplois industriels à haute valeur ajoutée et les conserver au Royaume-Uni plutôt que de les envoyer dans un pays à bas coûts", a déclaré Tony Burke, un des responsables du syndicat.