Ils ont beau vendre de plus en plus, installer des usines toujours plus proches de l’Europe de l’ouest... les constructeurs chinois ne seront pas présents au prochain Mondial de Paris, qui ouvre ses portes le 4 octobre 2014.

«Il y a bien eu des demandes, un constructeur paraissait intéressé, mais... » confirme l’organisation du salon, qui pointe aussi le paradoxe suivant : la presse chinoise sera très présente à l’occasion du Mondial, sans doute plus que jamais !


Aucun constructeur chinois

La dernière fois que les constructeurs chinois se sont risqués dans les travées de la porte de Versailles remonte à 2006. Great Wall (photo en haut) et Landwind nourrissaient à l’époque de grandes ambitions avec la France.

Quelques crash-tests catastrophiques plus tard, toutes les envies avaient été revues à la baisse, et l’Europe occidentale n’était vraiment plus une priorité pour Landwind ou encore Brilliance.

A lire - Brilliance ne veut plus entendre parler de l'Europe


Même pas Qoros

Il est pourtant une marque qui compte vendre en France et en Europe prochainement. Baptisée Qoros, ses modèles ont déjà obtenu cinq étoiles aux crash-tests EuroNCAP.

A voir - Vidéos de la Qoros 3, la première auto chinoise cinq étoiles EuroNCAP

La qualité serait donc en phase avec les standards du Vieux continent.
« Il ne faut pas se montrer trop vite par rapport à ce que Qoros pourrait offrir en matière de commercialisation » explique le porte-parole français de la marque, « la première ouverture de concession en France est prévue pour courant 2015, cela faisait un délai trop long eu égard au Mondial

Et le même de préciser, afin de dissiper tout malentendu : « la stratégie première de Qoros n’est pas de se développer en Europe, mais de concurrencer les marques européennes sur le marché chinois ». Pour ce faire, une présence sur les marchés matures d’Europe semble indispensable.


Quel avenir pour les constructeurs chinois en France ?

Faudrait-il en conclure que les constructeurs chinois ont renoncé à l’idée de pénétrer en masse le marché français ? Pour l’instant, sans aucun doute.

Mais des marques comme Great Wall, par exemple, avancent leurs pions scientifiquement. Une usine de la marque devrait bientôt être batie en Russie.

Et voilà quelques jours à peine, le premier ministre italien a fait savoir que Brilliance avait formulé une demande écrite pour reprendre une ancienne usine Fiat sise en Sicile. Il s’agirait de la première en Europe de l’ouest !