Avec une hausse de 7 % des immatriculations, mars 2017 s'affirme d'ores et déjà comme un bon mois. Il faut dire que les journées portes ouvertes de milieu de mois se positionnent en règle générale comme les meilleures de l'année avec celles du mois de juin. Au final et en données brutes, 226 145 cartes grises ont été enregistrées, en hausse de 7%. A nombre de jours ouvrés comparables la hausse atteint 2,4 %. Au bilan du premier trimestre, les chiffres donnent également le sourire puisque la hausse atteint 4,8 % pour représenter 541 065 unités (+1,6 % à nombre de jours ouvrés comparables).

Peugeot tire les marques françaises

Cette variation profite à l'essentiel des marques. Chez les françaises tout d'abord le groupe PSA avance une part de marché de 27,8 %. Après un repli en février 2017, Peugeot et Citroën renouent avec une hausse. Citroën tout d'abord, dont la part de marché n'a pas encore retrouvé la barrière psychologique de 10 % (avec 9,5%), mais qui voit enfin la nouvelle C3 s'installer. Peugeot enfin, dont les immatriculations s'envolent de 12,4 % pour atteindre la part de marché de 17,3% sur le mois comme au cumul du trimestre. Seule DS vient ternir le tableau en s'enfonçant (moins de 1% de part de marché).

Renault assoit sa position de marque leader du marché avec 21,5 % de pénétration et une hausse de 4,3 %. La marque au losange compte 48 609 immatriculations sur le mois et 106 717 au trimestre (+3,9 % et une part de marché de 19,7%). Dacia, en revanche, affiche toujours une progression insolente de 9,5 % sur mars  et de 5,4 % sur le trimestre.  Sur le seul mois de mars, à la faveur d'une baisse des cartes grises de Volkswagen (-8,7 % à 12 842 unités), Dacia se paie le luxe de frôler la 4e place du marché français. En attendant sa part de marché continue de grignoter du terrain (5,6 % sur le premier trimestre 2017).

Bataille pour le classement des groupes !

Le groupe Volkswagen, en revanche, dénote avec le reste du marché. C'est d'ailleurs le seul groupe, avec BMW, à proposer un bilan, mensuel comme trimestriel, en recul. VW descend de 8,7 % ses immatriculations et de 7,7 % au cumul des trois premiers mois de l'année. Ce faisant, sa part de marché tombe à 5,7 % sur mars et 6,2 % sur le trimestre.

Seat perd également du terrain ( 2 310 unités à 1,02 % de part de marché sur mars). Dans le groupe VW, Skoda redresse la tête et dépasse Seat (2 430 unités et +5,7 % sur le mars) et Audi progresse sur le mois (+6,3 % à 6 504 cartes grises) permettant à la marque d'atterrir sur le trimestre à -0,6 %. L'autre baisse importante est à mettre au compte de BMW dont les immatriculations s'enfoncent de 5% en mars et de 1,6 % sur le trimestre.

Deux groupes en revanche se livrent bataille sur le mois pour la 4e place du marché (Ford et Toyota) avec une victoire d'une courte tête de Toyota. Au trimestre, l'écart est plus creusé mais le redressement ferme et solide des groupes Ford et FCA suppose une bataille intéressante dans les mois à venir.