Les tensions au Proche et au Moyen-Orient, la crise du Venezuela conjuguées à une reprise des économies font doucement grimper les prix des carburants. Ainsi, selon les chiffres publiés par le ministère de la Transition écologique, le gazole a atteint 1,4817 euro le litre, soit 2,06 centimes de plus que la semaine précédente, et l’essence SP95-E10 coûte 1,95 centime de plus et s’affiche à 1,5416 euro le litre.

Le portefeuille des automobilistes semble donc se faire lentement grignoter. Les prix des carburants commercialisés en station-service poursuivent en effet leur hausse, prenant environ deux centimes en une semaine. Le sans-plomb 95 a progressé de 2,04 centimes à 1,5637 euro. Enfin, le litre de SP98 a augmenté de 1,98 centime à 1,6301 euro.

On retrouve des prix à la pompe comparables à ceux de 2012, lorsque le baril a dépassé les 100 dollars. Cette tendance devrait s’accentuer avec le retour d’un boycottage de l’Iran orchestré par les Etats-Unis. Reste à voir dans quelle mesure cet embargo sera effectivement suivi, et dans quelle mesure il sera tempéré par la production de gaz de schiste américaine.