Durant les six premiers mois de l'année, les professionnels de l'automobile ont maîtrisé 35,9 % des transactions VO qui se sont produites. Sur les 2 821 743 ventes enregistrées par AAAdata, ces derniers ont recommercialisé 1 012 610 véhicules. Les échanges entre particuliers restent largement majoritaires avec 1 809 133 voitures d'occasion sur le premier semestre.

Selon l'âge du véhicule, la part de marché des professionnels n'est bien sûr pas équivalente. 48 mois reste l'âge fatidique où les particuliers reprennent la main sur les transactions.
Avant cette limite, les réseaux constructeurs et indépendants détiennent 62,9 % de part de marché (465 050 ventes sur 739 432 véhicules de moins d'un an et jusque 47 mois.) Au-delà, cette part sombre à 26,3 % (547 560 véhicules de 48 mois et plus vendus sur un total de 2 082 311).

Sur le seul mois de juin 2017, la tendance est légèrement plus faible pour les professionnels qui s'octroient 35,6 % des ventes (sur un total de 503 889 unités). En observant les transactions par marque, certaines s'affichent plus volontiers dans les réseaux et les indépendants que sur les sites d'infomédiaires : ainsi 43,8 % des occasions Seat sont vendues par des professionnels, ou encore 42,8 % des Suzuki, 42,4 % des Skoda, 41,7 % des Mini ou même 41,1 % des Opel.
A contrario, 69,6 % des modèles Volkswagen d'occasion se sont échangés entre particuliers, 67,5 % des Dacia, 65,1 % des Peugeot, 64,4 % des Renault ou 65,5 % des Fiat.