Le salon Franchise Expo ouvrira ses portes le 19 mars 2017, à Paris, pour une durée de quatre jours. On y retrouvera les traditionnels habitués de l’évènement, comme les principaux réseaux de centres-autos (Midas, Speedy, Feu Vert…), des sociétés de location courte durée (Ada, Ucar) ou encore des enseignes spécialisées dans la vente de véhicules d’occasion (L’Agence Automobilière, Ewigo, Simplici Car). Au total, 21 sociétés issues du secteur automobile seront représentées dans les allées du parc des expositions, Porte de Versailles.

Certaines d’entre elles exposeront pour la première fois, comme Detail Car (lavage), Drivy (location), RelaxAuto (entretien et réparation), SFG (entretien) ou encore Renault. Une première pour la marque au losange qui entend profiter de cet évènement pour attirer des entrepreneurs, qu’ils aient ou non une expérience du commerce et de la réparation automobile, désireux de créer ou reprendre une agence Renault. Chaque année, de 150 à 180 agences Renault sont à reprendre toutes les régions de France. Plus de 3 400 agents composent aujourd'hui le réseau secondaire Renault en France.

A noter également le retour du réseau Glastint, qui profitera de la manifestation parisienne pour dévoiler son nouveau business model, désormais tourné sur le remplacement de vitrage, en complément de la pose de film (Automobile et Bâtiment).

En 2016, en France, 83 réseaux ont été identifiés dans le secteur des services automobiles, soit trois nouveaux acteurs de plus qu’en 2015. Le secteur automobile n’arrive qu’en 10e position au nombre d’enseignes, loin derrière l’équipement à la personne (358). Les réseaux déjà existants ont poursuivi activement leur déploiement puisque 7 886 franchisés ont été dénombrés l’an passé, contre 7 651 l’année précédente (+ 235). En nombre de franchisés, l’automobile est le troisième secteur le mieux pourvu, derrière l’alimentaire (14 980) et les commerces divers (8 092).

Le chiffre d’affaires généré par l’ensemble des franchisés du secteur services automobile a atteint 2,58 milliards d’euros, soit une hausse de 2,7 % par rapport à 2015.