Après un excellent mois d’octobre (+13,7%), c’est encore un bon mois de novembre (+ 10,3%) pour le marché automobile. Corrigée en tenant compte du nombre de jours ouvrés, la progression reste appréciable (+5,1%). Au cumul des 11 mois, la croissance atteint 5,3%.
Sur les 12 mois, le CCFA prévoit une hausse de  3% à 4%, Renault de 4% et l‘Observatoire Cetelem de 5%. Ce qui place le marché bien au dessus des 2 millions de voitures de référence.

Pour mémoire, l‘an dernier, la croissance avait atteint 5,1%, après +6,8% en 2015.

En novembre 2017, une partie de la dynamique vient du groupe PSA dont les ventes s’envolent de 34,1%. Ce score n’est pas seulement dû à l’intégration d’Opel (3,5 points de marché) mais à la bonne forme de Peugeot, Citroën et même de DS. La marque au lion bondit de 24,5% et gagne deux points de marché à 18% de pénétration grâce à la montée en puissance de la 3008 II. Celle aux chevrons reprend des couleurs (+10,8%), tirée par la C3 III et DS croît de 13,8%, revitalisée par la DS 3 Cross Back.

Volkswagen toujours à la peine


En revanche, c’est plutôt la soupe à la grimace du côté du groupe Renault où la marque au losange ne frémit que de 3,2%, ce qui fait tomber sa part de marché en dessous des 20%. Fort heureusement, Dacia se maintient dans le marché (+14,1) et se maintient au-dessus des 5 points de marché.

La marque Volkswagen continue de souffrir, avec des ventes qui se tassent de 4,1%, ce qui lui vaut une pénétration en dessous de 7% (6,5%). Skoda par contre confirme l’envolée amorcée les  mois précédents (+35,6%) alors que l’autre marque sœur, Seat, qui affichait une croissance à deux chiffres, s’effondre soudain de 15,5%.

Mercedes championne du premium en novembre


Enfin, Porsche connaît un revers suite à l'effondrement de son best seller, le Macan. La marque sportive fléchit de 6,8% en novembre, ce qui lui fait une croissance négative au cumul (-0,5%). Sur les douze mois, elle pourrait ne pas décrocher de nouveau record, comme espéré.

Chez les japonais, le duel entre Toyota et Nissan se poursuit en faveur du premier (+11,8%), alors que de second se tasse (-1%).

Dans le haut de gamme continue sa marche de conquête (+21,2%) qui le place comme première marque premium avec 7 014 véhicules, devant BMW (+14,5% à  5 743 unités) et Audi (+0 ,4% à 5 657 unités).

Au cumul, la marque à l'étoile qui ambitionne de devenir championne du haut de gamme, ne mène pas encore le jeu (+11,5% à 58 526 unités), elle reste devancée par Audi (+1,6% à 59 182 unités) mais elle distance BMW (+0,1% à 54 162 unités).