Nos collègues de Ouest-France ont eu l'occasion d'échanger avec Thérèse Joder, la directrice de l'usine PSA de Rennes-la-Janais (35). Après avoir répondu à quelques questions portant sur les effectifs au sein de l'usine, la responsable a abordé le grand changement qui constituera l'essentiel de l'actualité de Rennes cette année : l'ouverture d'une toute nouvelle ligne de fabrication à destination des Citroën C5 Aircross et Peugeot 5008 :

Ouest-France : Où en est votre nouvelle ligne de production ?

Thérèse Joder : "2018 sera une année charnière, avec le basculement de la production du 5008, au printemps prochain, sur la nouvelle ligne de fabrication, pour laquelle nous avons investi 100 millions d'euros, avec le soutien de Rennes métropole et de la Région Bretagne. Et à l'automne 2018, le nouveau Citroën C5 Aircross, qui a pour nom de code industriel C84, sera produit sur cette ligne. Cette nouvelle ligne offre les standards les plus performants en termes de productivité, de qualité de travail et d'ergonomie. Elle aura une capacité de production annuelle de 100 000 véhicules.

L'attribution de deux nouveaux véhicules à produire à la Janais, est-il un signe fort pour le secteur automobile en Bretagne ?

- En effet, et je veux saluer ici l'engagement de tous pour garantir l'avenir de l'usine de la Janais. Le surdimensionnement du site entraînait un déficit de performance qui aurait pu le mettre en danger. Notre outil industriel n'était pas adapté à la dynamique commerciale. Le contrat d'avenir signé avec les partenaires sociaux et le soutien des collectivités locales, a permis d'inscrire l'usine dans une dynamique positive, qui génère aussi des emplois chez nos fournisseurs.

Vous allez intégrer des fournisseurs sur le site de la Janais ?

- Oui, la nouvelle ligne, plus compacte, nous permet de libérer 20 000 m2 de surface disponible pour accueillir, début 2018, des fournisseurs en lien direct avec la production : Temeco pour les échappements, TI Automotive pour les réservoirs, SAS pour les planches de bord, Bretagne ateliers pour l'assemblage des sous-ensembles, Faurecia pour les sièges... Cela permet d'optimiser les coûts de fabrication."