Carlos Tavares, le patron de PSA, s'est plié à un exercice plutôt agréable pour lui, ce 1er mars 2018, en présentant à la presse les résultats financiers de l'entreprise pour 2017.

En effet, suite à la reprise d’Opel-Vauxhall, PSA a pris une nouvelle dimension qui s’est traduite par ses comptes. Commercialement, il affiche un niveau record de ventes à 3,63 millions de véhicules.

La filiale Opel-Vauxhall a permis au groupe d'atteindre un chiffre d'affaires record à 65,2 milliards d'euros, en hausse de 20,7%. Mais ce bond comprend aussi une petite part de croissance organique provenant de Peugeot, Citroën et DS.

Ainsi, hors Opel, le chiffre d’affaires augmente néanmoins de 12,9%.

Une  marge opérationnelle de 6,1% (de 7,1% sans Opel-Vauxhall)


Côté rentabilité, les résultats sont aussi flatteurs. La marge opérationnelle courante atteint 6,1%. Malgré l'intégration d'Opel-Vauxhall qui a perdu 179 millions d'euros depuis son intégration dans les comptes de PSA au 1er août 2017. Sans Opel-Vauxhall, la marge opérationnelle serait de 7,1%. 

Le bénéfice opérationnel du groupe s'élève l'an dernier à près de 4 milliards d'euros, en hausse de 23,4% par rapport à 2016.

Le bénéfice net consolidé du groupe s’est établi à 2,358 milliards d'euros, en progression de 209 M€ par rapport à 2016. Le résultat net part du groupe est de 1,929 milliard d'euros contre 1,730 milliard d'euros en 2016 (+11,5%).

Objectif de 6% de marge opérationnelle pour l'automobile en 2021 (contre 5,9% en 2017)



Pour la seule division automobile, la marge opérationnelle courante a atteint 5,9%, en incluant Opel. Avec l'ancien périmètre (Peugeot, Citroën et DS seules) elle se monte à 7,3%, un niveau record.

Le groupe n'a pourtant pas modifié son objectif d'une marge automobile supérieure à 6% à l'horizon 2021 pour PSA, hors Opel, annoncé dans le cadre du plan stratégique "Push to Pass" et déjà dépassé pour la deuxième année consécutive.

Carlos Tavares compte dépasser à moyen terme les 5 millions de véhicules vendus dans le monde.

"Les excellents résultats de Peugeot Citroën DS, en progression pour la quatrième année consécutive démontrent la capacité du groupe PSA à générer une croissance rentable et pérenne", a déclaré Carlos Tavares. "L'acquisition d'Opel Vauxhall est une formidable opportunité de création de valeur".

"Le plan de redressement d'Opel Vauxhall, présenté le 9 novembre 2017, donne ses premiers résultats concrets tels qu'une organisation commune des achats, des accords sociaux et des réductions de coûts", se félicite la direction de PSA.
 

Bons résultats pour Banque PSA Finance et Faurecia



Le bénéfice opérationnel de sa filiale Banque PSA Finance a atteint 632 millions d'euros (+10,7%). Le bénéfice opérationnel de sa filiale Faurecia s'est établi à 1,17 milliard d'euros (+20,6%).

Les résultats de PSA font écho à ceux de Renault qui a également engrangé un bénéfice net record, à 5,1 milliards d'euros pour 2017.

Globalement, l’année dernière restera dans les annales comme une nouvelle année exceptionnelle pour l'industrie automobile française qui avait été très touchée par la crise financière de 2008.