En dépassant la barre des 60 000 immatriculations en 2016 en France, Mercedes-Benz France signe un belle progression de 12,1% de ses immatriculations.

La marque qui revendique désormais la place de numéro un mondial du haut-de-gamme, reste encore devancée, en France, par Audi mais l'écart se resserre sérieusement. En 2016, Mercedes enregistre 62 060 véhicules, BMW en compte 60 521, quand Audi en recense 64 686.
Marc Langenbrinck, président de Mercedes France.

« Mais certains observateurs décomptent du volume d'immatriculations, les cartes grises de l'Audi A1, qui comme vous le savez n'a pas d'équivalent segment chez Mercedes. Une fois cette opération réalisée, nous disposons d'une avance de 9 000 véhicules », sourit Marc Langenbrinck, président de Mercedes France.

Pirouette mise à part, 2016 signe le retour du beau temps pour la marque comme le souligne son patron en France d'autant que la croissance vient de tous les canaux. Les ventes aux particuliers atteignent 38,6 % (+14,9 %) des cartes grises, tandis que celles aux sociétés et aux loueurs de longue durée dépassent le tiers des immatriculations et augmentent de 15,4 %.

« Nous avons mis en place une véritable dynamique sur le marché des sociétés avec une équipe chargée d'apporter des solutions sur-mesure pour nos clients, que ce soit en terme de budgets, de valeur résiduelle, avec notre filiale de financement. Et l'intégration d'Athlon nous permet d'entrer dans une nouvelle sphère », poursuit Marc Langenbrinck.

Côté particuliers, Mercedes-Benz fait preuve d'une étonnante saisonnalité qui fait bondir les ventes à cette clientèle sur le quatrième trimestre. Ainsi, sur le seul mois de décembre, Mercedes devance nettement ses deux concurrents avec 9 573 immatriculations, contre 6 438 pour BMW ou 6 464 pour Audi.
 

« C'est vrai, reconnaît le président de Mercedes France, le cycle de livraison est toujours plus fort en fin d'année, sans que je puisse y trouver de réelles explications. Bien sûr, nous organisons des plans commerciaux mais nous avons aussi remarqué que beaucoup de nos clients souhaitaient une livraison de leur modèle sur la fin d'année. »
 

AMG a battu son record de livraison en rance en 2016 avec 1400 véhicules livrés.

En 2016, six modèles ont fait les beaux jours de la marque (Classe A, B, C, E, GLA, GLC)  pour représenter 80 % des volumes. Sans oublier AMG, qui malgré un bilan bien plus faible (1 400 unités), a battu un record de livraison en 2016.

« Le premium français continue de croître mais il reste cependant plus faible que dans les autres pays européens. Il n'y a pas de raison qu'il se vende moins de Mercedes à Paris qu'à Rome. Nous allons donc continuer à tracer notre chemin et progresser », ajoute le président du groupe en France.

L'objectif reste la croissance des ventes avec la volonté de devenir N°1 des marques premium française d'ici à 2020. Le réseau, qui en 2015, affichait une rentabilité de 2,2 % en moyenne devrait  voir ses résultats s'améliorer encore au bilan 2016 pour atteindre 2,3 % du chiffre d'affaires. Les distributeurs, que Marc Langenbrinck qualifie de "meilleur réseau de distribution en France", voient donc les fruits d'une grande offensive produits et d'une qualité de service qui s'est concrétisée au début de 2016 par le lancement du programme d'experts produits.