Un certain ralentissement. Le marché du véhicule d’occasion a connu un mois de juillet compliqué, avec une baisse de 9,8% des ventes et 464 560 transactions. Il faut remonter à juillet 2011 pour observer un niveau d’immatriculations inférieur sur un premier mois d’été. Tout le monde a donc reculé, mais certains plus que d’autres ; à l’instar de ce qui s’est passé dans le véhicule neuf, les marques françaises ont subi le mois dernier, exceptions faites de DS et Dacia.

Les groupes étrangers ont un peu mieux tiré leur épingle du jeu, surtout Mercedes, Nissan, Toyota et Hyundai, le groupe coréen étant le seul à s’afficher en positif sur le mois.

La marque Renault a donc connu des difficultés, que ce soit sur le mois (-12%) comme au cumul (-0,4%), avec une part de marché en léger retrait. Un fait qui s’explique par une baisse des immatriculations de Renault de 4 à 6 ans (-21%) et de 5 ans et plus (-12%). Dans le détail des modèles, les Mégane et Laguna sont à l’origine du problème. PSA s’en sort un peu mieux, Peugeot faisant même preuve de dynamisme sur le marché des véhicules de moins de 1 an avec -0,8% de ventes mais surtout une part de marché en progression de 0,8 point.

Cette tranche des véhicules de moins d’un an se révèle d’ailleurs la seule à être positive au cumul des sept mois écoulés, à défaut de l’être sur le mois de juillet. Outre Peugeot, Mercedes est l’une des rares marques à y avoir progressé, avec +34,4% de transactions sur le mois passé et une part de marché en hausse de 1,25 point. Au cumul des moins d’un an, Mercedes voit ses ventes grimper de 25,5%... A l’autre bout du spectre, les véhicules de cinq ans et plus (67,4% du marché en juillet) ont calé de 9,1% le mois dernier.

La tendance sur les sept mois demeure cependant positive de 1,3%, avec 3 331 277 transactions enregistrées.