Dans la catégorie « Industrie », le Prix de l’Inventeur européen 2018 est revenu au groupe Michelin et plus précisément aux chercheurs Agnès Poulbot, spécialiste en design 3D et en simulation, et Jacques Barraud, à titre posthume.

Leur invention ? La technologie baptisée Regenion. Une invention, non sire, une révolution pour les bandes de roulement PL ! En effet, il s’agit d’une sculpture de pneumatique qui s’autorégénère tout au long de la vie du pneu, conciliant ainsi le meilleur des deux mondes que sont pneus neufs et pneus usés, adhérence et RR (résistance au roulement). Car il faut savoir qu’un pneu neuf consomme plus qu’un pneu usé, même si certaines de ses performances sont meilleures que celles du pneu usé tout naturellement.

Concrètement, à l’issue de près de cinq années de recherche, la technologie Regenion offre un gain de consommation de l’ordre de 1 litre/100 km et d’émissions de CO2 de 26 g/km. Une optimisation très significative rendue possible par la 3D et l’implémentation de creux aux endroits idoines sur la largeur de la bande de roulement et dans l’épaisseur. Depuis le campus Michelin de Clermont-Ferrand, Agnès Poulbot a recours à l’analogie du puzzle pour imager la technologie et sa complexité.

Le Regenion est disponible sur le marché depuis 2013, sur le segment PL, et commence à prendre de l’ampleur en termes de pénétration. Rappelons encore que Michelin représente quelque 12 000 brevets dans le monde, 4 900 dessins et modèles et 17 600 marques.