Lors du salon Viva Technology, qui revendique le statut de plus grand rendez-vous européen de l’écosystème digital, Michelin démontre que son plan de modernisation et de transformation digitale n’est pas un vain mot et s’affirme ainsi comme le sponsor de « The Startup Battlefield Europe », un concours qui réunit les meilleures jeunes pousses européennes.

Le but est d’identifier les meilleures start-up européennes à un stade précoce de leur développement. Lors du premier tour, 15 startups présélectionnées présentent leurs projets devant un jury d'entrepreneurs et d'investisseurs choisis par TechCrunch. Une compétition prise très au sérieux par Michelin, puisque le groupe y sera représenté par Florent Menegaux, directeur général exécutif du groupe qui succédera à Jean-Dominique Senard l’an prochain, et Eric Chaniot, chief digital officer. A l’issue du premier tour, 5 startups seront sélectionnées pour se présenter sur la scène principale de VivaTech. La gagnante recevra un prix de 25000 euros, ainsi que la possibilité d’être invitée à participer au « Startup Battlefield » de San Francisco (Etats-Unis) en septembre prochain, qui réunira les meilleures jeunes pousses de la planète cette fois.

Eric Chaniot rappelle que Michelin est très investi dans l’univers en pleine effervescence des start-up et dans l’écosystème digital en général, via son incubateur IPO, FactoLab, SimatLab ou encore Le Bivouac. « Nous aidons les start-up financièrement d’abord, mais aussi en les accompagnant à leurs débuts pour leur permettre de développer leurs technologies et répondre aux difficultés auxquelles elles doivent faire face… Bref, en les aidant durant la phase de développement initial. Nous sommes très fiers des projets que nous avons déjà accompagnés, comme E Dai Bo, le premier service de voiturier en Chine ; Exotic Systems, une gamme d'objets connectés pour l'agriculture de demain, ou encore Nextraq, qui fournit de solutions télématiques pour la gestion de flotte. Et je pourrais en citer beaucoup d’autres », conclut-il.