L'Alliance continue de profiter à Renault. Après retraitements, le bon score du constructeur japonais lors de son quatrième trimestre fiscal (période du 1er avril 2017 au 31 mars 2018) se traduira dans le résultat net du premier trimestre 2018 de Renault par une contribution positive estimée à 478 millions d'euros.


Pour mémoire, sur l’ensemble de l’année 2017, la contribution de Nissan au résultat de Renault avait été de 2,791 milliards d’euros, soit 54% du résultat net du groupe français. Elle avait été de 1,741 milliard d’euros en 2016 (soit 49% du résultat net de Renault).

Sur l'ensemble de son année fiscale 2017-2018, Nissan a engrangé une bénéfice net de 5,7 milliards d’euros, soit une nouveau record.

En revanche, son bénéfice d’exploitation plonge de 22,6%. En cause, le scandale des certifications dévoilé en 2017 et le règlement financier d'un litige judiciaire aux Etats-Unis dans l'affaire des airbags défectueux de Takata.

Pour l’exercice 2018-2019, Nissan table sur un volume de 5,92 millions de ventes, mais anticipe un nouveau repli des profits (baisse de 6% du résultat opérationnel), à cause d'effets de change défavorables entre le yen et le dollar.