Nissan voit grand dans l’Empire du Milieu. Mais ne veut-il pas rattraper un peu de son retard sur General Motors et Volkswagen?

Il vise ainsi des ventes annuelles d'au moins 2,6 millions de véhicules d'ici 2022 dans le pays, contre 1,52 million d'unités écoulées en 2017.

Le plus gros de cette progression viendra des voitures électriques fortement encouragés par Pékin par un système de quotas de véhicules propres à partir de 2019.

Nissan veut introduire 20 modèles électrifiés en Chine d'ici 2022, date à laquelle les voitures électriques représenteront 30% de ses ventes dans le pays.

Que des Infiniti électriques


Tous les modèles d'Infiniti, sa marque haut de gamme, seront électriques d'ici 2025.
Le groupe entend par ailleurs gonfler de quelque 60% ses revenus nets en Chine sur les cinq prochaines années.

L'investissement de 7,6 milliards d'euros, destiné notamment à financer ce développement de véhicules électriques, sera mené par Dongfeng Motor Co., la coentreprise qu'il possède depuis 2003 avec le constructeur chinois Dongfeng, par ailleurs partenaire de Renault.

L'alliance Renault-Nissan ait crée l'été dernier avec Dongfeng une nouvelle coentreprise, baptisé eGt New Energy Automotive, destinée à produire des "véhicules électriques compétitifs".

En Chine, l’Alliance Renault-Nissan, avec 1,59 million de ventes en 2017 (1,52 million d’unités pour Nissan et 72 000 pour Renault) reste à la traîne comparée à General Motors (4,04 millions) et le groupe Volkswagen (3,2 millions).

Or, sur ce créneau de la voiture électrique, Nissan et Renault feront face à une concurrence nouvelle.

Une concurrence à venir dans les véhicules électriques


Ford a établi en novembre une coentreprise avec le chinois Zotye Auto, spécialisée dans l'électrique, avec un investissement conjoint de 650 millions d'euros.

Volkswagen s'est associé au groupe public JAC, tandis que Daimler a choisi le chinois BYD, expert national de la voiture électrique.

Le vaste marché chinois reste crucial pour les constructeurs internationaux en dépit d'un essoufflement --les ventes automobiles n'y ont progressé que de 3% l'an dernier, à 28,9 millions d'unités.