Dans mes vœux publiés le 9  janvier je concluais : « Les miracles viennent de ceux qui les accomplissent ! Alors rêvons la tête dans les étoiles et les pieds sur terre ! ». A défaut de rêver, je vis un cauchemar et j’ai la tête sous l’eau ! Force est de constater que l’année démarre bien mal, le monde est en train de se noyer et la France sombre chaque jour un peu plus dans le chaos médiatique.

Jérôme Savonarole* bientôt candidat à l’élection présidentielle, va être élu, l’Europe et la France vont sombrer comme Florence à la fin du 15ème siècle.

NON, je ne parle pas des « Penelope Gates et autres lectures du «  Canard Déchetsnés», du « Monde Jesaistout », de l’Express AJT, ou des humeurs « trumpistes » et autres objets de la Médiatocratie.

Je n’en peux plus et je ne parle pas des instituts qui, sans vergogne, continuent de déverser des sondages faux qui polluent mon cerveau… J’en ai assez !

Il faut dire  que mon humeur  est exécrable !

Je viens de prendre 3 PV (un excès de vitesse 34 au lieu de 30 via le PV Vidéo !)

Un dépassement de stationnement 3’12 de trop et hop 35 Euros !

Un PV pour humeur intempestive avec la force publique !

J’ai eu un accrochage que ma franchise d’assurance ne couvre pas avec un cycliste Vélib qui, à contre sens, à taper dans ma portière en me  traitant de pourri de pollueur et de chieur d’automobiliste !

Je viens de m’acquitter de 66 euros de contrôle technique et de ma vignette Crit‘air  à 4,18 Euros… Ce nouveau truc obligatoire qui me colle une étiquette !

En revenant du salon Retromobile, j’ai pris un avertissement car je n’ai plus le droit de rouler dans Paris avec ma Renault 25 de1996.

Un entrepreneur accablé


Après 1h30 dans les encombrements, je retrouve mon garagiste préféré, je le connais depuis près de 30 ans et ma confiance est entière. Lui aussi au moral en berne, le DGCCRF vient de le verbaliser car l’affichage de ses tarifs (40% inférieurs au concessionnaire) est incomplet !

Il veut céder son affaire à l’un de ses enfants, mais les impôts vont l’obliger à travailler plus longtemps.

Ses taxes locales vont augmenter, il devra également engager de nouveaux travaux pour sa cabine de peinture qui doit faire évoluer les normes antipollution.

Il est un entrepreneur accablé !

Sans compter qu’il vient d’être contrôlé sur le compte pénibilité de ses collaborateurs. A quand le compte sacerdoce pour les entrepreneurs ?

Alors nous allons boire une limonade au Café du Commerce et là nous retrouvons une douzaine de citoyens automobilistes mal aimés qui râlent, houspillent et se plaignent du « car bashing ».

Mon voisin de droite hulule sur l’Etat actionnaire qui, un jour, favorise en douce ses associés constructeurs et, le lendemain, fait semblant d’attaquer et de monter des enquêtes sur la vérité des normes de pollution qu’il a lui-même instauré !

Celui de gauche exige que les salariés de nos chers constructeurs soient augmentés. Je lui indique que nos amis britanniques produisent plus de voiture que la France…. que notre balance commerciale s’enfonce de 54 milliards quand nos amis d’outre-manche gagnent 11,6 milliards d’excédents… On s’en fout déclarent les consommateurs du centre…

Tous les amis du Café du Commerce ne savent plus à quel Saint se vouer.

Alors je suggère la création d’un nouveau parti politique : ON ROULE ! (40 millions d’automobilistes ça peu compter ?)
(40 millions de pigeons fiscaux….ca pèse ?)

Le chant** de ce nouveau parti sera :

Ma liberté, longtemps je t’ai gardé, comme une perle rare.

Ma liberté, C’est toi qui m’as aidé à larguer les amarres.

On allait n’ importe où, on allait jusqu’au bout des chemins de fortune…

On cueillait en rêvant une rose des vents sur un rayon de lune.


Allez citoyens remettons de l’ordre dans nos pensées, n’oubliez pas de cotiser auprès de votre nouveau parti « ON ROULE », qui plus est cela est déductible de vos impôts !!!!!!!

Patrick Lautard
Directeur du cabinet Oséa


*Jérôme Savonarole (1452-1498)
Frère Dominicain, prédicateur et réformateur fut un dictateur théocratique à Florence éleva le bûcher des vanités sur lequel il mourut après 4 années calamiteuses de pouvoir à la suite desquelles Florence agonisa.

** Georges Moustaki auteur-compositeur en 1967 de  Ma liberté