Pour mieux faire tourner ses usines, Opel cherche des nouveaux marchés. Elle se tourne ainsi vers l'exportation. Cette politique tentée par General Motors est reprise avec davantage de volontarisme par PSA dans le giron duquel tourne désormais la marque.

Selon les propos de Michael Lohscheller, président du directoire d’Opel, publiés dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung, Opel s’apprête à exporter des voitures vers la Tunisie et le Maroc au départ de ses usines européennes.

“Nous voyons de bonnes opportunités pour nous”, dit le patron d'Opel au sujet des perspectives en Afrique, ajoutant ne pas craindre de voir les ventes d‘Opel cannibaliser celles de PSA dans la région.

“Il y a des acheteurs qui choisissent sciemment une marque française et d‘autres qui agissent de même pour une marque allemande”, ajoute Michael Lohscheller disant qu‘Opel était sur la bonne voie en termes de réduction des coûts.


D’autre part, selon des informations publiées par notre confrère Automotive News, Opel homologue certains de ses modèles aux Etats-Unis et pourrait être la marque choisie par PSA pour aborder le marché américain. Le distribution de DS étant également prévue, par ailleurs dans quelques showrooms de grandes villes états-uniennes.

Le groupe français a donné jusqu‘en 2020 à Opel pour renouer avec la rentabilité.